Des élèves de Keur Amadou Néné et des villages environnants éprouvent d’énormes difficultés pour rejoindre leur établissement à cause du niveau de l’eau de la vallée de Koutango, a déploré le premier adjoint au maire de Wack Ngouna. Cette situation, a ajouté Ibrahima Sall, «ne fait que réduire le taux de scolarisation de nombreuses filles des villages environnants de Wack Ngouna».

«Le non maintien des filles à l’école dans notre commune est surtout dû à cette eau abondante dans la vallée de Koutango», a-t-il déploré selon Le Témoin qui cite l’APS. Et Sall d’inviter les autorités étatiques et les bonnes volontés à œuvrer à trouver des solutions à «ce phénomène» qui est dû au changement climatique qui sévit dans le monde.

«Nous sommes en train de rencontrer actuellement des difficultés dues au changement climatique dans la commune de Wack Ngouna. Et, ce changement climatique entraine la remontée de l’eau dans la vallée de Koutango», a dit le premier adjoint au maire de Wack Ngouna.

Selon Ibrahima Sall, ce changement climatique a aussi entrainé le développement du typha, «des herbes envahissantes qui font que l’eau remonte vers les routes empêchant les populations de se déplacer vers Wack Ngouna et surtout les élèves de se rendre à leur école».

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here