samedi, 26 novembre, 2022
Sunugal multimédia

Voisinage heurté à la médina : Une femme enceinte reçoit des coups à la tête et au ventre et se retrouve en réanimation

par Sunugalnews.com

Agressée sauvagement par sa voisine Marième Thiombane, Ami Collé a failli passer purement et simplement l’arme à gauche avec son bébé.

D’après les informations glanées par Rewmi Quotidien, la jeune dame, qui a reçu des coups de bol à la tête et au ventre, s’est retrouvée en réanimation.

Après la plainte du mari de la victime pour coups et blessures volontaires, la mise en cause a été arrêtée puis placée sous mandat de dépôt.

Les faits se sont produits à la Médina au mois de décembre 2021. Ce jour-là, Ami Collé, qui était enceinte de 9 mois 7 jours, faisait le linge à la terrasse.

Au moment où elle s’apprêtait à sécher ses habits, un des enfants de Marième Thiombane coupe la corde. Remontée, Ami Collé réprimande l’enfant.

Mais, Marième Thiombane a pris fait et cause pour son fils, avant d’attaquer sauvagement sa victime.

« Elle m’a donné deux coups de bol au ventre et à la tête. J’ai été acheminée en réanimation et hospitalisée à plusieurs reprises. Les médecins m’ont opérée pour sauver ma vie et celle de mon enfant », a déclaré la partie civile, hier, à la barre du tribunal d’Instance de Dakar.

Née en 1987, Marième Thiombane a contesté les faits. « C’est elle qui m’a attaquée. Elle m’a pourchassée jusque dans ma chambre. Elle menaçait de me blesser avec une pierre », a-t-elle avancé.

Confrontée à la vidéo de l’agression, elle lâche le morceau. En effet, le fils de la plaignante, âgé seulement de 9 ans, a immortalisé l’agression à travers une vidéo de 4 minutes.

« L’enfant jouait avec le téléphone de sa mère. Quand il a entendu la dispute, il a filmé la scène », a déclaré le mari de la partie civile.

Selon Me Seyba Danfakha, ce dernier a dépensé plus d’un million de francs pour soigner son épouse.

« Celle-ci a toujours gardé sa sérénité, malgré toutes les invectives qu’elle recevait de la prévenue », a dénoncé l’avocat.

Pour la réparation du préjudice, il a réclamé 1,5 million de francs.

Le substitut du procureur a requis deux ans ferme.

La défense a sollicité la clémence.

Finalement, le juge a condamné la prévenue à deux ans de prison, dont trois mois ferme, et à payer 1 million FCFA à la partie civile.

NKN

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire