jeudi, 6 octobre, 2022
Sunugal multimédia

Victime d’une pénurie d’eau depuis trois mois L’hôpital Matlaboul Fawzayni de Touba alimenté par des camions-citernes 

par Sunugalnews.com

D’aprés L’As, la situation est plus qu’alarmante à l’hôpital Matlaboul Fawzayni de Touba qui reçoit chaque jour des dizaines et des dizaines de patients venues de la ville sainte et des localités environnantes. Selon les agents de la structure sanitaire, le forage qui doit alimenter l’hôpital est en panne depuis environ quatre mois. «Nous avons décidé de faire face aujourd’hui à la presse pour dénoncer la situation déplorable qui prévaut à l’hôpital. Nous sommes restés durant trois mois sans eau. Et tout le monde connait l’importance de l’eau au niveau des populations, notamment dans les structures sanitaires. Les médecins n’ont pas d’eau pour se laver les mains, après avoir prodigué des soins aux patients. Les malades et leurs accompagnants également ont du mal à trouver de l’eau au sein de la structure sanitaire pour leur toilette et leur hygiène. Et cette situation favorise la propagation des maladies au sein de l’établissement sanitaire. Car, les médecins peuvent être des vecteurs de transmission de maladies entre les patients s’ils ne disposent pas d’assez d’eau pour se laver les mains», alerte Pape Médoune Niang, secrétaire administratif de la sous-section du Syndicat unique des travailleurs de la santé et de l’action sociale (Sutsas) du centre hospitalier national Matlaboul Fawzayn. 

A l’en croire, la structure sanitaire est alimentée depuis la panne du forage par des camions-citernes. Ce qui est loin d’être une solution pour le syndicaliste. «Nous interpellons le Président Macky Sall sur ce qui se passe ici. Nous lui demandons de corriger cette anomalie dans les meilleurs délais, car l’hôpital Matlaboul Fawzayni est un hôpital de niveau 3. Les gens viennent de beaucoup de localités pour se soigner dans la structure sanitaire. Et l’eau provenant de citernes qu’on utilise ici n’est pas la mieux indiquée pour alimenter une structure sanitaire. Nous avons adressé des lettres aux autorités, le ministère de la Santé et le ministère de l’Hydraulique. Nous avons informé le gouverneur et le préfet», a-t-il expliqué lors d’une rencontre avec la presse. Pape Médoune Niang invite également l’Etat à terminer la construction du bâtiment qu’il avait transformé en Centre de traitement des épidémies (CTE) au moment de l’apparition du coronavirus dans la cité religieuse.

NKN

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire