samedi, 26 novembre, 2022
Sunugal multimédia

Vérification des entrées dans les centres de vote: La sécurité était au rendez-vous

par Sunugalnews.com

Dimanche, dans plusieurs centres de vote à Dakar et dans la banlieue, les Forces de l’ordre se sont chargées de filtrer les entrées. Ce qui fait que l’accès aux lieux n’était possible que pour les personnes qui doivent y voter et pour les journalistes, sur présentation d’une carte de presse

La sécurité dans les centres de vote lors des élections locales tenues hier, a été renforcée. C’est en tout cas le constat qui a été fait dans plusieurs centres de vote à Dakar, Rufisque, Guédiawaye, Parcelles Assainies et Grand-Yoff. 

Contrairement à ce qu’on avait l’habitude de voir ,où l’accès aux centres de vote était libre, cette fois-ci, sur certains lieux, les Forces de l’ordre ont été préposées à l’entrée et n’autorisaient l’accès qu’à ceux qui doivent y voter. Ainsi donc pour avoir accès à ces lieux, il fallait présenter sa carte d’identité aux forces de l’ordre qui vérifiaient si la personne devait effectivement y voter. 

Tel a été le cas par exemple à l’école Pikine Est de Guédiawaye dans la commune de Wakhinate Nimzatt, où le maire sortant, Racine Talla, s’est acquitté de son devoir citoyen. Même lorsque ce dernier est venu avec ses partisans pour voter, les Forces de l’ordre n’ont pas dérogé à la règle. Ils ont été soumis à cette vérification avant qu’ils ne fassent leur entrée. 

Pour les journalistes, il fallait aussi se munir de la carte de presse ou porter un gilet pour pouvoir accéder aux centres de vote. Dans certains lieux comme par exemple à Sébikotane, les Forces de l’ordre ont exigé les deux. Des confrères dans un centre de vote de cette localité, n’ont pas pu accéder parce que le policier a exigé la carte et le gilet. 

Si dans une grande partie des lieux visités, les entrées étaient filtrées, ce n’était pas le cas à l’école Senelec-Dhl de Guédiawaye et au Cem de Thiaroye gare. Pour le premier centre nommé, les agents de la police se sont positionnés, mais pas de vérification pour filtrer les entrées. Au Cem de Thiaroye Gare, lors de notre visite, il n’y avait même pas de policiers à l’entrée. D’ailleurs le constat dans ce centre, des attroupements étaient notés. 

Le Quotidien

NKN

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire