Le Conseil de l’Union Européenne a adopté ce lundi 13 décembre une série de mesures restrictives à l’encontre du groupe Wagner. Les mesures ciblent le groupe privé russe, ainsi que huit personnes et trois entités qui lui sont liées.
Selon le conseil, le groupe Wagner a recruté, « formé et envoyé » des militaires privés dans des zones de conflit à travers le monde pour « alimenter la violence, piller les ressources naturelles et intimider les civils en violation du droit international ». 
Les personnes répertoriées par l’UE seraient impliquées dans de « graves violations des droits de l’homme », notamment des actes de torture, des exécutions et des meurtres extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, ou dans des activités déstabilisatrices dans certains des pays dans lesquels elles opèrent, notamment la Libye, la Syrie, l’Ukraine (Donbass) et le République centrafricaine. Le conseil affirme que le groupe a une « influence malveillante » dans la région du Sahel notamment au Mali. 
Ainsi, le Conseil de l’Union Européenne a décidé de réduire les activités du groupe Wagner qualifiées de « subversives.
Autre sanction et pas des moindres pour les personnes et les entités impliquées, le gel de leurs avoirs dans l’UE. En outre, les personnes répertoriées seront soumises à une interdiction de voyager vers l’UE. De plus, il sera interdit aux personnes et entités de l’UE de mettre des fonds à la disposition, directement ou indirectement, des personnes répertoriées.

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here