Dans un réquisitoire assez sévère quelques semaines après les attaques avortées de Ngabou, Xudamul Xadim, par le biais de Serigne Bassirou Thioro Mbacké, donne sa position et sa version des faits.  
D’abord, pour ce qui concerne l’enregistrement qui a fuité sur WhatsApp, à travers lequel on entend une voix appeler au rassemblement armé au nom de Serigne Amsatou Mbacké Abdou Lahad. Serigne Bassirou Thioro de préciser que leur coordinateur ne s’inscrit pas dans cette logique. « Serigne Amsatou n’est pas un chef religieux qui fait la promotion de la violence. Il tient son Ndigël de diriger cette structure de Serigne Saliou Mbacké qui a toujours eu confiance en lui et cette confiance lui a été renouvelée par les différents Khalifes qui ont suivi, dont  Serigne Mountakha Mbacké Bassirou. Xudamul Xadim n’a d’autre objectif que de protéger l’héritage de Serigne Touba. Il privilégie la connaissance, le dialogue et les échanges civilisés. »

Nos cœurs sont meurtris…

Abordant l’affaire proprement dite, Serigne Bassirou Thioro exposera la situation, non sans attirer l’attention des autorités extatiques sur leur responsabilité. « C’est dur de devoir souffrir des sarcasmes et railleries à longueur d’année. Nous interpellons l’État du Sénégal. Serigne Touba nous a instruit de ne jamais prendre pour ennemi une personne qui dit croire en Dieu et en son prophète Mohamed (PSL). Leurs attaques nous chagrinent fortement. Tous les jours, on les entend tenir des propos sarcastiques à l’encontre de nos convictions religieuses. Xudamul Xadim dénonce avec la dernière énergie ces comportements déplorables. Ces insinuations relayées à travers les réseaux sociaux peuvent être sources de violences ». Il poursuit : «  Des personnes peuvent ne pas avoir les mêmes convictions religieuses et vivre en harmonie… »

Oui, c’est possible de fermer des daara… 

Évoquant l’idée agitée de fermer des daara ouverts dans la cité religieuse, il dira, au nom de Xudamul Xadim : « Que nul ne pense que c’est scandaleux de fermer certains daara !  Dans cette ville, il y a des daara où il est interdit aux potaches de parler du Cheikh ou de lire ses écrits. Dans ces daara,  les enfants sont victimes de lavage de cerveau ou de sévices sexuels. Ce que Ahmad Lô dit est contraire à la réalité quand il prétend qu’à Touba, on vomit sur ceux qui se limitent à parler de Dieu et de son Envoyé. Touba est une cité religieuse qui appartient à Serigne Touba. C’est inélégant d’y séjourner et de tenir pareils propos. 
Xudamul Xadim est prêt à régler ce problème si l’État continue de jouer aux abonnés absents… »

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here