Arrêté par la Police de Gouye Mbind pour une banale histoire de voiture caillassée, S. S Diéne s’est retrouvé, contre toute attente, dans une position inconfortable de présumé djihadiste. Il a été rattrapé par son passé en Libye et ses supposées connexions avec des mouvements armés.

A Touba, la Police de Gouye Mbind a fait une découverte surprenante en enquêtant sur une simple affaire de destruction de biens appartenant à autrui. Arrêté dans la nuit du 10 au 11 novembre dernier, à Touba Ndiéné, pour avoir caillassé la voiture de son frère, B Diène, et menacé de mort son père avec un couteau, S. S. Diène s’est retrouvé dans la peau d’un présumé djihadiste.

Natif de Touba et âgé de 39 ans, l’homme qui se dit chef religieux aurait révélé lors de son audition des accointances avec des groupes armés terroristes en Libye et en Egypte. Et son papa a forcé le trait en révélant aux enquêteurs que son fils était resté pendant de longues années au Maghreb (Algérie, Egypte, Tunisie en Libye).

Ce qui a été confirmé par le mis en cause. S. S. Diène a reconnu devant les enquêteurs, avoir séjourné d’abord en Mauritanie puis en Egypte et plus tard au Soudan, au Maroc et en Tunisie, pour approfondir ses études coraniques entamées au village de Ndiéné dans le département de Gossas. Poursuivant sa déclaration, S. S. Diéne aurait avoué son enrôlement en Libye par un groupe terroriste et subi une formation accélérée de six mois lui permettant d’assimiler beaucoup de techniques de guerre à Sebha, une ville située à 660 Km au Sud, avant de regagner Tripoli en 2015. Ce séjour lui aurait permis de faire connaissance avec plusieurs groupes armés comme l’Etat Islamique, les Frères musulmans et Al-Qaïda.

Sur ses contacts au Sénégal, il dit avoir côtoyé beaucoup de marabouts proches d’un célèbre Imam de l’intérieur du pays et d’autres personnes domiciliées à Dakar. A l’étranger, S. S. Diéne balance le nom d’un certain Mohamed qu’il a connu en Egypte et Nazir, un Algérien, mais se garde de donner leur contact, prétextant avoir perdu entre-temps son téléphone. Sur l’objet de son interpellation (véhicule caillassé et menace de mort), il reconnaît les faits sans ambages, soutenant avec force devant les hommes du lieutenant Faye du commissariat de Gouye Mbind qu’il n’est pas un djihadiste et n’appartient à aucune secte religieuse.

Cependant, il réclame ses amitiés avec les musulmans Salafistes de Mbacké. Avec ces soupçons de terrorisme qui pèsent sur lui, S. S. Diéne devrait être transféré à Dakar en début de semaine prochaine, par les éléments de la Division des investigations criminelles (Dic).

 Sunugalnews ave Igfm

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here