Sunugalnews :un octogénaire s’est écroulé hier vendredi, en pleine rue, au quartier Nguinth. Il a rendu l’âme sous le regard méfiant des passants, qui n’ont pas levé le petit doigt à cause de la psychose installée par la pandémie du Covid-19.

Plié en deux, front contre terre, le vieux Mamadou Mbaye, âgé de 80 ans, donne l’impression d’une personne en train de prier en pleine rue. En vérité, l’octogénaire n’était plus de ce monde. Il venait de rendre l’âme. Les habitants et autres passants de ce quartier Nguinth de Thiès, qui l’ont aperçu dans cette position dans cette matinée de vendredi, n’ont pas osé s’approcher du vieil homme. La psychose du covid-19 est passée par là.

Les recoupements effectués pour cerner les circonstances de la mort du vieux Mamadou Mbaye ont permis de savoir que le défunt se rendait, vers 8 heures, à un baptême organisé dans son quartier. Il était certainement loin de s’imaginer qu’il n’y prendra pas part. Pris d’un malaise, il s’est écroulé et est resté plusieurs heures durant recroquevillé sur lui, devant des passants qui, craintifs, vont l’observer à distance sans lever le petit doigt. Personne n’a cherché à lui porter secours, craignant que la victime soit atteinte du covid-19.

C’est finalement aux environs de 9h30mn que les sapeurs-pompiers de Thiès vont arriver sur les lieux. En combinaison médicale, un des sapeurs-pompiers sera chargé de relever le corps sans vie, allongé au sol. N’étant pas outillés pour ce type d’intervention, les sapeurs-pompiers vont se limiter à ce seul acte de secours. La police, qui a pris le relais, exploite le répertoire téléphonique du défunt et compose un numéro qui s’est révélé celui de son frère, Djibril Mbaye, qui va rappliquer sur les lieux, à quelques mètres de son domicile familial. Aux éléments de la police de Nguinth, Djibril Mbaye va confirmer que son défunt frère se rendait à un baptême, avant d’être pris pour cible par la grande faucheuse.

Après 3 tours d’horloge d’attente, les éléments du service d’hygiène vont à leur tour débarquer pour désinfecter la scène du drame, par mesure de précaution. Après quoi, la dépouille sera acheminée à la morgue de l’hôpital régional de Thiès, où le médecin légiste a conclu à une mort naturelle, précisant que le défunt était hypertendu. Mamadou Mbaye était vendeur de poisson au marché central de Thiès. Une activité qu’il va cesser à son retour de La Mecque en 2006. Depuis lors, c’est l’un de ses fils qui lui a succédé.

sunugalnews avec igfm

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here