jeudi, 6 octobre, 2022
Sunugal multimédia

Tentative d’assassinat : Soupçonnant une relation adultérine entre sa femme et son cousin, il assène des coups de machette à ce dernier

par Sunugalnews.com

A Bagana Ouolof, au courant du mois de novembre 2018, la famille Bâ est sortie de l’anonymat à cause d’une tentative d’assassinat. En effet, une réelle amitié liait El Hadji Ba et son cousin. El Hadji a même donné le nom de son fils aîné à Ablaye. Une belle amitié gâchée après que Ablaye a eu écho d’une histoire d’amour adultérin qui lierait sa femme à son cousin. 
Ainsi, dans la nuit du 17 au 18 octobre 2018, l’irréparable se produit vers 5 h du matin. Ablaye surprend El Hadji Ba dans son sommeil, et lui assène des coups de machette. Il lui cause des blessures à la tête, à la poitrine, au dos et à la main. Ablaye était couché sur une charrette dans l’enclos où il gardait son troupeau. Il pensait qu’on lui avait donné des coups de bâton et ne savait pas qui en était l’auteur. Un mois après son hospitalisation, on lui annonce que c’était son cousin Ablaye Bâ qui lui avait donné les coups. 
A sa sortie d’hôpital le 10 novembre 2018,  El Hadji Ba, accompagné de son père, est parti déposer une plainte pour tentative d’assassinat contre Ablaye Ba, à la brigade de la gendarmerie de Joal/Fadiouth. 
Ablaye déclare avoir surpris El Hadji Ba sortant de sa chambre. Il lui a alors administré des coups de machette.Après son forfait, il prend la fuite et se réfugie à Tambacounda durant 24 h. Puis il revient chez lui.
A la barre de la chambre criminelle du tribunal de grande instance de Mbour, il raconte : « On m’a informé qu’à chaque fois que j’étais en transhumance à Dahra Djolof, El Hadji était avec ma femme. Je lui ai asséné deux coups de machette sur l’épaule et sur le dos quand il sortait de ma chambre à 5h du matin. On m’avait prévenu qu’il entretenait une relation adultérine avec ma femme. Un soir où je passais la nuit à l’enclos vers 5 h du matin, je l’ai croisé sortant de ma chambre. J’ai dit à ma femme que j’avais asséné deux coups de machette à la personne avec qui elle était », 
Amy Ba, la femme de Ablaye a réfuté les dires de son époux. Feignant de ne rien comprendre de ce qui s »était passé entre son mari et son présumé amant.
Ce dernier aussi ne reconnaît pas les faits qu’on lui reproche. Il assure qu’il dormait à l’enclos quand il a reçu les coups. Et qu’il n’a jamais entretenu de relation avec la femme de son cousin.
Pour le procureur, n’eut été l’intervention rapide du père de El Hadji, la victime allait passer de vie à trépas. 
« Il ne cherchait pas à blesser mais à tuer. Il a essayé de chercher un subterfuge pour avoir El Hadji Ba. Il voulait avoir à sa disposition une personne sans défense. L’arme utilisée, dont il a la parfaite maîtrise, a touché des parties vitales. Les membres ciblés prouvent qu’il ne voulait laisser aucune chance à El Hadji Ba. Ablaye Ba s’est acharné sur El Hadji Ba. Le fait de s’armer d’une machette, d’attendre que El Hadji dorme prouve qu’il avait la volonté de lui faire sa fête. Il a un mobile hypothétique, imaginaire. Il n’y a aucun élément qui prouve que sa femme et son cousin entretenaient une relation amoureuse. Un certain nombre d’éléments montre que Ablaye ne dit pas la vérité », a assuré le procureur.Il a requis la réclusion criminelle à perpétuité. La chambre criminelle a reconnu Ablaye Bâ coupable et l’a condamné à 7 ans ferme.

NKN

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire