La tension qui prévaut actuellement en Côte d’Ivoire, après le scrutin présidentiel de samedi dernier, ne laisse pas de marbre les pays membres de la Cedeao. Si plusieurs chefs d’Etat ouest-africains ont affiché leur disponibilité à créer un pont entre l’opposition et le pouvoir comme le révèle Jeune Afrique, Macky Sall et Nana Akufo-Addo du Ghana ont déjà pris le bâton du pèlerin pour entamer la mission

En vue de rapprocher les positions, le chef de l’Etat du Sénégal, Macky Sall, a ainsi échangé par téléphone avec le leader du groupement des partis d’opposition, Henri Konan Bédié. Ce dernier a été porté à la tête du Comité national de transition (Cnt) mis sur pied par ceux qui contestent la réélection de Alassane Ouattara, 

L’entretien téléphonique entre Macky Sall et l’ex-Président ivoirien (de 1993 à 1999) a eu lieu dans la soirée du mardi 3 novembre, date à laquelle Bédié avait été la cible de Forces de l’ordre venues lui servir un mandat de dépôt avant de se rétracter, pour finir par faire le siège de son domicile sis à Cocody.

De même, Macky Sall a également eu un autre entretien téléphonique avec Charles Konan Banny, ancien Premier ministre de la Côte d’Ivoire et ancien Gouverneur de la Bceao (de 1990 à 2005), mais également un des patriarches du Pdci, le plus historique mouvement politique de la scène ivoirienne.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here