Les militants de Yewwi Askan Wi dans la commune de Kédougou se sont fortement mobilisés dans leur quartier général sise à la résidence de leur mentor, Moustapha Guirassy, dans le calme et la sérénité. 

En effet, les sages de la ville ont joué la carte de la médiation auprès de Moustapha Guirassy et de ses militants, en leur demandant d’envoyer le mandataire retirer leur bordereau de dépôt. 

Ainsi, le mandataire départemental s’est rendu à 15h à la préfecture pour récupérer la pièce source de tension. Malheureusement, il n’a pas été reçu par l’autorité. Suite à cela, il aurait décidé d’aller rendre compte aux sages, mais le rendez-vous a été repoussé jusqu’au lendemain, à cause des échanges de pierres et de grenades lacrymogènes entre certains jeunes et les forces de défense de sécurité, malgré l’appel de  Guirassy au respect des instructions des sages.  

Face à la presse, Moustapha Guirassy révélera le contenu des discussions téléphoniques qu’il aurait eu avec le prefet.
Selon lui, le préfet aurait dit au mandataire qu’il ne pourrait avoir accès aux dossiers de la commune. Mais selon Guirassy, « dans le guide des élections locales du 23 janvier 2022, un mandataire est libre de vérifier les dossiers de son parti et toute autre formation politique. »  

Il faut cependant noter, qu’au cours de la  manifestation d’aujourd’hui, un petit garçon âgé environ de 12 ans, a été gravement blessé au visage par une grenade lacrymogène. Le garçon a été vite conduit à l’hôpital pour les premiers soins. Une situation désastreuse que déplore l’honorable député Guirassy qui engage la responsabilité du préfet. D’ailleurs, il réclame désormais le départ du préfet « pour un retour à la paix à Kédougou… »

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here