Vainqueur de la Ligue Europa au bout du suspense, Villarreal débute officiellement sa saison, ce soir (19h GMT) avec une affiche de gala contre Chelsea, détenteur de la Ligue des Champions. C’est la SuperCoupe d’Europe qui est en jeu. 

Pour cette première participation, le sous-marin jaune n’aura rien à perdre à Belfast et même s’ils ne sont pas favoris, les Groguets ne veulent pas manquer cette opportunité d’ajouter un nouveau trophée européen dans leur vitrine. Trois mois après une interminable séance de tirs au but achevée par un miracle signé Gerónimo Rulli, Villarreal se présente à Belfast pour rééditer la performance du Valencia CF en 2004 : remporter la SuperCoupe d’Europe contre le vainqueur de la Ligue des Champions. La tâche est ardue. Car outre la valeur de l’effectif de Chelsea, la préparation des Groguets n’a pas été une sinécure.
Une préparation rabotée
Le stage en Autriche et les matches amicaux qui vont avec ? Annulé. Les 5 jours prévus en Angleterre avant de rencontrer Leeds ? Ratiboisés. La COVID continue de compliquer les choses et Villarreal en a subi les conséquences. Avant d’affronter l’équipe de Marcelo Bielsa, Unai Emery a évoqué ces semaines alambiquées, avec un groupe restreint : « la présaison a été altérée par la situation, a expliqué le Basque dans les colonnes de SuperDeporte. La COVID a conditionné la préparation des matches. Avec le vaccin, nous espérons affronter la saison avec le maximum de garanties. Ce n’est pas la meilleure préparation pour la SuperCoupe mais nous ne cherchons pas d’excuse ».
Avalanche de blessés
Même sans chercher d’excuse, il faut souligner que Villarreal n’a pas été spécialement gâté par le sort depuis le retour à l’entraînement. Les blessures se sont empilées et le milieu de terrain a été saccagé. Juan Foyth, Aurélien Capoue, Dani Parejo, Francis Coquelin, Vicente Iborra, Moi Gómez, Samuel Chukwueze et Javier Ontiveros sont soit incertains soit forfait. Annoncé en prêt à Elche, Manu Morlanes est devenu un recours et son départ serait loin d’être acquis pour le moment, malgré les appels du pied de Fran Escribà. A cette hécatombe s’ajoutent les pépins de Gero Rulli et la reprise progressive de Paco Alcácer.
Pau Torres n’en a pas fini
La saison à rallonge n’est pas terminée pour Pau Torres. Présent à l’Euro, médaillé d’argent à Tokyo, le défenseur central n’est pas encore en vacances. Avant de profiter de quelques jours de repos, il devrait faire un crochet par Belfast, histoire d’aider son équipe.
Et Chelsea dans tout ça ?    
Les Blues ne seront pas au complet pour cette SuperCoupe d’Europe. Avec plusieurs finalistes de l’Euro dans ses rangs (Jorginho et Emerson côté italien, Mason Mount et Reece James côté anglais), Chelsea n’alignera pas son meilleur XI à Belfast. Cependant, le club londonien reste beaucoup mieux pourvu que les Groguets pour aborder ce match.
Avec un calendrier surchargé, dans un cas comme pour l’autre, ce seront surtout la détermination et la forme du moment qui feront la différence. « Leurs internationaux ne sont arrivés que cette semaine, explique Emery. Son XI ne sera pas celui de la finale de Ligue des Champions. Nous analyserons cela en fonction de notre état de forme du moment. (…) Mais nous avons notre fierté compétitive pour aborder le match avec des garanties ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here