Au courant de l’année 2019, la Centif a transmis aux procureurs de la République territorialement compétents, 12 rapports à l’issue de l’examen de 56 rapports d’enquêtes portant sur un volume total de 110 déclarations de soupçon.

Selon le rapport d’activités de la Centif, les méthodes prédominantes adoptées par les auteurs présumés comprennent notamment le piratage des systèmes d’information; l’utilisation des moyens de paiements à usage personnel à des fins commerciales en contournement de la règlementation et la fraude informatique. Il a été observé que les auteurs combinaient souvent ces méthodes pour exécuter leurs activités illégales. Les fournisseurs de services de transfert d’argent et le système hawala continuent d’être les moyens privilégiés par lesquels les auteurs ont reçu le produit présumé de la criminalité.

Libération

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here