Le 3e Sommet Turquie-Afrique s’est tenu hier à Istanbul. Ce Sommet a réuni la Turquie d’une part, les pays membres du bureau de l’Union Africaine et ceux assurant la Présidence en exercice des Communautés économiques régionales africaines, d’autre part. En marge du sommet, le président Macky Sall a eu un entretien avec son homologue Turc Racep Tayip Erdogan. Ce dernier s’est aussi entretenu en privé avec les leaders d’Ethiopie, le Premier ministre Abiy Ahmed et du Nigeria, le président Muhammadu Buhari. 
La Turquie, pour soutenir l’Afrique dans la lutte contre la Covid, a promis d’envoyer 15 millions de doses de vaccin anti-Covid en Afrique. Le président Recep Tayyip Erdogan a annoncé que la Turquie prendrait en charge l’acheminement des 15 millions de doses destinées à enrayer la propagation de la pandémie sur le continent, grand laissé pour compte des campagnes de vaccination.  
Les chercheurs Turcs ont développé leur propre vaccin, le « Turkovac » et déposé une demande d’approbation d’urgence : dès que ce sera fait, ce vaccin sera partagé avec l’Afrique a promis le président. 
M. Erdogan a par ailleurs exprimé le souhait de renforcer les échanges avec l’Afrique dans un grand nombre de domaines, dont la santé, la défense, l’énergie et l’agriculture et les technologies.  Le volume d’échanges entre la Turquie et l’Afrique est passé en 20 ans de 5,4 milliards de dollars à 25,3 milliards en 2020. Sur les seuls onze premiers mois de 2021, il a atteint 30 milliards de dollars, a précisé le chef de l’État qui vise un objectif de 75 milliards pour l’avenir. 
En clôturant le sommet, il a annoncé l’ouverture prochaine de nouvelles ambassades de Turquie en Afrique, afin de porter leur nombre total à 49 représentations – contre 43 actuellement – sur les 55 pays de l’Union Africaine. 
– Nouveau rendez-vous en 2024 – 
Un mémorandum d’accord signé pour la période 2022-2026, dont l’AFP a obtenu copie, prévoit également de « renforcer la collaboration » avec l’Afrique dans cinq domaines principaux: outre le commerce et les investissements, la « paix, sécurité et gouvernance; l’éducation, les jeunes et le « développement des femmes »; le « développement des infrastructures et de l’agriculture » et la « promotion des systèmes de santé résilients ». 
En matière de défense, la Turquie dispose déjà d’une base militaire en Somalie et pousse son avantage avec ses ventes de drones : le modèle TB2 de la société privée Bayraktar – dirigée par un des gendres du président – est le plus demandé après ses succès vantés ces dernières années en Libye et en Azerbaïdjan. 
Le Maroc et la Tunisie ont pris livraison de leurs premiers drones de combat turcs en septembre et l’Angola a récemment exprimé son intérêt pour ces aéronefs sans pilote lors de la visite de M. Erdogan sur place en octobre. 
La Turquie a également signé en août un accord de coopération militaire avec le Premier ministre d’Ethiopie, Abiy Ahmed, englué dans une guerre contre les rebelles du Tigré, avec lequel M. Erdogan s’est entretenu à huis clos vendredi. 

La Turquie a progressivement étendu son emprise en Afrique avec un réseau de 37 bureaux militaires sur le continent, pour accompagner l’objectif du président Erdogan de tripler le volume commercial annuel des échanges avec le continent, à 75 milliards de dollars dans les années à venir. 

Durant les échanges, le président Sall a longuement plaidé pour une collaboration rénovée, résolument tournée vers un partenariat mutuellement bénéfique. 

Le retour du président Macky Sall est prévu ce 19 décembre à Dakar … 

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here