Ségolène Royal, ancienne ministre, était l’invitée de #LaMatinale sur CNEWS, ce lundi 16 novembre. Elle a notamment évoqué la question de la liberté d’expression.

«On a une devise française : liberté, égalité, fraternité. Donc la liberté oui, mais la liberté ce n’est pas le droit de faire n’importe quoi (…) Il y a des droits et des devoirs. Et les devoirs installés par la République c’est la fraternité qui vient rééquilibrer la liberté», a-t-elle déclaré.

«C’est quoi la fraternité ? C’est l’interdiction de choquer, d’humilier, d’insulter. C’est la prise en considération de la souffrance des autres pour pouvoir rectifier un certain nombre de choses. Et la liberté, ce n’est pas le droit de dire n’importe quoi, n’importe comment», a poursuivi Ségolène Royal.

«Je ne suis pas pour l’interdiction des caricatures mais je ne suis pas pour cautionner et dire que les caricatures c’est bien», a-t-elle ajouté avant de préciser. «Je pense que certaines caricatures de Mahomet sont insultantes. Toutes les caricatures pornographiques, je comprends que certains se sentent insultés par cela y compris des musulmans qui ne sont ni intégristes, ni radicaux».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here