lundi, 26 septembre, 2022
Sunugal multimédia

Saliou Ciss, l’insubmersible

par Sunugalnews.com

Maintenant on lui accorde beaucoup plus de respect. Longtemps considéré comme un footballeur de seconde zone qui venait en équipe nationale pour boucher les trous, Saliou Ciss a fait preuve d’abnégation pour renverser la tendance. Désormais, il fait partie des Lions qui comptent. 

Ses prestations de plus en plus enlevées ont fait de lui un incontournable dans la défense des Lions, alors qu’avec l’arrivée de Ballo-Touré dans la Tanière, certains lui prédisaient un statut de titulaire du banc. Il a relevé le défi. La preuve par ses matches réussis durant la Coupe d’Afrique des nations. Touché par le Covid et absent lors du premier match du Sénégal à la CAN, Saliou Ciss a montré, durant la Can, qu’il est actuellement le meilleur à son poste. «C’est l’une des satisfactions de notre équipe sur les derniers matchs qu’on a joués, notamment les éliminatoires de la CAN et de la Coupe du monde. Il a toujours été bon et sérieux. Sur le plan défensif, il a toujours été sérieux et rigoureux. Sur le plan offensif, il apporte beaucoup sur son couloir», admet coach Malick Diop. L’entraîneur adjoint de l’équipe nationale des moins de 17 ans apprécie chez le joueur formé à Diambars de Saly «sa façon de se projeter qui ne l’empêche pas d’assumer son rôle de défenseur». «Saliou Ciss met beaucoup de caractère dans ses interventions. Sur le plan offensif, il participe beaucoup et ce n’est pas pour rien qu’il fait un bon duo avec Ismaila Sarr dans le couloir. Si ce côté gauche était notre force lors des éliminatoires, c’est grâce à Saliou Ciss et Ismaïla Sarr. Saliou est un garçon très calme, qui fait son boulot sans tambour ni trompette», ajoute Malick Diop.
«Actuellement, il est incontournable à son poste.  C’est un l’un des tauliers de Aliou Cissé et il donne satisfaction depuis quelques moments», confirme coach Abatalib Fall. Selon l’ancien coach de l’Us Ouakam, ce statut est facilité par «la faiblesse de la concurrence. On a essayé des concurrents comme Ballo Touré, mais ce dernier n’a pas le niveau africain». Pendant ce temps, Saliou Cissé se bonifiait dans le jeu. «On lui reprochait souvent son problème de replacement défensif et un excès d’engagement dans ses interventions. Aujourd’hui, il a surtout progressé dans l’apport offensif en créant le surnombre dans le dernier tiers offensif. Seulement, il doit améliorer la justesse de ses centres en faisant des passes destinées, mais aussi par sa position, quand il est haut, essayer de s’appuyer sur les attaquants en jouant en une-deux pour les frappes mi-lointaines ou entrer dans la surface de réparation», ajoute Abatalib Fall. 
Badara Sarr, ancien sélectionneur de l’équipe nationale locale, apprécie aussi à sa juste valeur la nouvelle dimension qu’a prise Saliou Ciss dans le jeu des Lions. «Saliou Ciss est un complément idéal à des joueurs comme Sadio Mané et Ismaila Sarr. Quand tu joues contre des équipes trop basses, qui se barricadent devant leur but, c’est important de les contourner. Saliou Ciss dans ce domaine-là, est un élément important parce que c’est un gaucher naturel. Il a la possibilité de passer derrière eux. Quand il a aussi Famara Diédhiou qui est un renard de surface, il peut le servir. Saliou Ciss n’a même pas besoin de déborder pour faire des centres. C’est un élément important dans notre organisation défensive, mais aussi dans l’animation offensive. Il a gagné en expérience. Son match contre la Guinée l’a montré parce qu’il revenait de maladie et n’avait qu’un seul jour d’entraînement », ajoute Badara Sarr.
Saliou Ciss n’est pourtant pas un débutant dans la tanière. Appelé pour la première fois en équipe nationale en 2012, il a été titularisé lors d’un match amical contre le Niger le 14 novembre. Après, il a dû attendre jusqu’en 2014 pour retrouver la Tanière lors d’un match amical contre la Colombie. A la Can 2017 au Gabon, il a été titulaire lors du 3e match de groupe face à l’Algérie et a pu grignoter quelques minutes en quart de finale, contre le Cameroun. Il a ensuite participé aux éliminatoires à la coupe du monde 2018, mais n’a pas pris part à la phase finale parce que blessé la veille du coup d’envoi et remplacé par Adama Mbaye. Remplaçant lors de la CAN 2019, Saliou Ciss a pris sa revanche en se donnant les moyens d’être incontournable dans le couloir gauche.

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Copyright @2022 Sunugal multimedia. Tous droits réservés.