Sunugalnews : Un atelier de consultation Sous-Régionale des organisations de la Société Civile sur ICPD + 25 s’est tenu ce mercredi à Dakar.
C’est dans cette optique qu’à travers la Campagne Deliver For Good(DFG) opérant au niveau mondial depuis 2016, le Sénégal par l’entremise du réseau Siggil Jigéen(RSJ) et Energy 4 Impact (E41), a choisi de travailler sur la Santé et le bien être, l’Éducation de qualité et sur l’accès aux Ressources Énergétiques, respectivement les ODD3,4 et 7.
Ainsi, la présidente de l’ONG Siggil Jigéen n’a pas lésiné sur les mots pour montrer le véritable objectif de sa structure et surtout le soutien que la Société Civile doit apporter à l’État afin de lui permettre de relever ses défis.  » Si on prend en charge la Santé de la reproduction pour ces jeunes femmes, ça ne peut que faire du bien à notre pays.Nous comprenons la pesanteur cette question sur l’État du Sénégal. L’État a en fait des défis et la Société Civile doit l’accompagner à gérer ces défis. C’est pourquoi nous sommes là nous sommes là. C’est ce qui nous préoccupe aujourd’hui », a laissé entendre Safiètou Diop, la présidente du Réseau.

À elle de poursuivre en soulignant qu’il y a eu de grandes améliorations dans la Santé de la Reproduction. Depuis les engagements de Londres en 2012, dit-elle, l’État du Sénégal a dit qu’il avait l’intention de relever le taux de prévalence contraceptive, c’est-à-dire la planification familiale. De ce fait sur les 100 femmes, que les 45 fassent la planification familiale. Ce qui permettra d’espacer les naissances pour une bonne santé de la mère, la maison et la famille.  » On n’a fait de grands pas sur cela. Car en 2012, on était à 12%. Et maintenant en 2019, nous sommes à 26% de prévalence. Ce qui signifie de grands pas réalisés par l’État du Sénégal. Mais on doit encore redoubler d’efforts puisque nous voulons atteindre 45% en 2020″, a lancé Safietou Diop.

Saliou Samb, Sunugalnews

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here