Les principaux défis économiques en Afrique de l’Ouest incluent l’amélioration de la compétitivité des entreprises et la nécessite? de renforcer l’intégration des chaines de valeur aux niveaux régional et national.  L’objectif étant d’atteindre une transformation structurelle durable. Il s’agit, de manière globale dans le cadre du programme Compétitivité de l’Afrique de l’Ouest (WACOMP), de renforcer la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest et d’améliorer l’intégration de ces pays dans le système commercial régional et international, y compris la nouvelle Zone de Libre Échange Continentale Africaine (ZLECA). 
Ledit Programme est une initiative de partenariat entre la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Union européenne (UE). Il agit sur l’intégration économique régionale et s’inscrit dans le cadre de l’Accord de Partenariat Économique (APE) entre l’UE et l’Afrique de l’Ouest. Le WACOMP est finance? par une contribution de 116 millions d’euros du Programme Indicatif Régional (PIR) pour l’Afrique de l’Ouest (2014 – 2020) dans le cadre du Fonds Européen du Développement (FED). 
Pour sa part, le Sénégal est doté d’un budget total de 2 millions d’euros. Le programme de relance et de résilience (P2R) est financé par l’Union européenne et mis en œuvre par l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI).  Il a été lancé par Aminata Assome Diatta, Ministre du Commerce et des Petites et Moyennes entreprises, Madame Irene Mingasson Ambassadrice de l’Union européenne et M. Christophe Yvetot Représentant Résident ONUDI. IL sera exécuté d’avril 2021 à mars 2024. Le P2R fait partie du volet national du Programme de Compétitivité de l’Afrique de l’Ouest (PACAO « WACOMP ») pour le Sénégal. Il comprend trois composantes: Le renforcement de la capacité d’au moins 200 MPME locales (dont au moins 30 % d’entreprises dirigées par des femmes et 20% par des jeunes) afin d’améliorer les processus de production et d’adopter des normes et des règlements techniques pour répondre à la demande locale et pour l’exportation vers la sous-région. La mise à niveau de cinq laboratoires pour faire face à la crise sanitaire. Et l’appui à l’innovation technologique pour développer les moyens de lutte contre la Covid-19 par l’adoption des procédés et des équipements/matériaux nécessaires.
Les objectifs au Sénégal
Il a pour objectif de soutenir l’opérationnalisation de l’axe du Programme de Résilience Economique et Social (PRES) dédié aux entreprises et du Plan Sénégal Émergent (PSE). Il s’agit de soutenir la résilience des MPME et de leurs employés et d’amorcer une relance post Covid-19 rapide et durable. Les secteurs prioritaires sont l’hébergement et la restauration, les transports, la pêche et la pisciculture, l’industrie pharmaceutique et l’industrie agro-alimentaire comme énoncés par le gouvernement dans le document stratégique PAP2A.
En effet, le WACOMP reflète la vision de la troisième Décennie du Développement Industriel de l’Afrique (DDIA III) et s’aligne sur le mandat de l’ONUDI qui est de favoriser le développement industriel inclusif et durable (ISID). L’action est mise en œuvre dans les pays membres de la CEDEAO (le Be?nin, le Burkina Faso, le Cap-Vert, la Co?te d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée Bissau, la République de Guinée, le Liberia, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, la Sierra Leone, le Togo) ainsi que la Mauritanie, par le biais de composantes nationales ainsi que d’une composante régionale.
A rappeler que l’épidémie de la COVID-19 a fait des ravages sur le plan humain, et les impacts économiques et sociaux de la pandémie se répercutent à l’échelle mondiale, y compris en Afrique de l’Ouest. Face à cette situation d’urgence, le WACOMP contribue aux efforts pour aider les pays de la région à faire face à l’épidémie et à assurer la transition vers la reprise.

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here