Pour empêcher les manifestations et les protestations après la hausse du prix de l’essence, les autorités ont coupé l’internet dans de nombreuses régions du pays, ce qui est critiqué par de nombreux Iraniens.

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

C’est le Conseil de la sécurité nationale, qui dépend du ministère de l’Intérieur, qui a pris la décision de couper internet afin de contrôler le mouvement de contestation.

Une décision critiquée par Ali, un étudiant de 23 ans : « Je suis très mécontent à cause de la coupure d’internet. Toute notre vie est perturbée. Les gens sont devenus accros de l’internet. Lorsqu’il est coupé, tout est perturbé. Toutes les relations sont coupées. Aujourd’hui, même un fils utilise internet pour être en contact avec sa mère ou ses amis. J’espère que ça va être rétabli. Ça tape vraiment sur nos nerfs. »

→ À lire aussi : [Reportage] La hausse du prix de l’essence, seul sujet de conversation en Iran

La coupure touche aussi certains métiers, mais aussi les contacts entre les Iraniens et les membres de leurs familles à l’étranger, comme l’affirme Hamid, un autre étudiant de 24 ans. « Beaucoup de gens travaillent avec internet, confie-t-il. Beaucoup ont des contacts avec les membres de leurs familles à l’étranger, ma cousine vit à l’étranger et ses contacts sont coupés avec sa famille. La coupure a limité beaucoup de choses. »

Le ministre des Télécommunications a confirmé qu’internet a bien été coupé et non seulement limité. Nous sommes en train d’essayer de tenter de le rétablir, a-t-il ajouté.

rfi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here