Il n’existe pas de médicaments contre l’obésité.  C’est donc tout un marketing autour des produits et autres médicaments proposés pour maigrir. Même si les effets peuvent être visibles au début, les complications peuvent être graves. Mieux vaut être obèse que de se jeter par la fenêtre à cause de dépressions dues à des médicaments. A travers le monde, il n’existe qu’une injection qui est autorisée à être utilisée pour aider celui qui doit perdre du poids et qui est vraiment obèse.
Cependant, il y a un pilier qui est incontournable pour perdre du poids : c’est l’activité physique et le régime. En effet, le professeur Abdoulaye Lèye, de la faculté de Médecine, de Pharmacie et d’Odontologie, explique que le respect des bases de régime est indiqué. «Que ça soit l’activité physique, si cela aide à digérer, tant mieux. Mais la tisane en tant que telle, et tout ce qui est vendu en pharmacie pour dire que ça fait maigrir, il faut faire attention. Il y a de ces tisanes qui déclenchent des diarrhées et des crampes qui sont extrêmement dures et s’il n’y a pas de régime d’activité physique, ça ne sert pas grand-chose. Il faut faire attention à ne pas être déséquilibré au plan nutritionnel. Il faut se mettre dans une perspective de longue durée et de modification de style de vie sans trop se torturer», explique le praticien.  
Selon lui, le fait de sauter un repas en faisant le régime est une fausse précaution. En réalité, ce qui importe, c’est ce qui est ingéré en termes d’aliments sur les 24 heures. Si on saute un repas, alors que sur les deux autres repas on mange beaucoup plus que ce qu’on aurait dû répartir sur trois, cela n’a pas de sens. Donc, il faut vraiment manger aux heures ciblées et de façon régulière, en respectant les compositions classiques.
Dans la même dynamique, le Pr. Lèye précise qu’il est important de savoir la perspective d’une prévention. Parce qu’il est important de se mettre dans la perspective d’une prévention, parce qu’une fois installé, il s’agira de traiter plusieurs maladies associées et c’est beaucoup plus difficile. Il est aussi capital de se mettre dans la stratégie de prévention qui tourne essentiellement autour des modifications du style de vie, des mesures hygiéno-diététiques et d’une augmentation de l’activité physique.
Pour une meilleure réduction du poids, il faut augmenter l’activité physique régulière pour avoir un bénéfice sur la prévention de tous ces aspects dont on a parlé. «Tout ce qui tourne autour de l’alimentation, c’est dans la cuisine des maisons que cela commence», dit-il.
 Selon lui,  le slogan qui  dit « manger moins gras, moins sucré, moins salé » doit dépasser le stade de slogan pour se traduire sur nos aspects de tous les jours.  Aussi, pour l’activité physique, on doit se mettre dans les dispositions  pour toujours augmenter la quantité de calories qui est dépensée au jour le jour. Que ce soit dans ses activités professionnelles et autres. 
Revenant sur  les risques de l’obésité,  il faut, dit le professeur, s’en inquiéter, puisqu’à vue d’œil, il y a beaucoup plus de gens qui deviennent obèses et si on n’y prend pas garde, cela favorise le diabète,  l’hypertension artérielle, de tout ce qui est trouble lipidique et des accidents vasculaires cérébrales (crise cardiaque, Avc).

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here