jeudi, 26 mai, 2022
Sunugal multimédia

RDC : un djihadiste kenyan arrêté par les forces armées

par Sunugalnews.com

Dans la difficile lutte contre le terrorisme, les forces armées congolaises auraient fait une prise importante. Elles auraient intercepté le kenyan Salim Muhammad Rashid. Pour le moment, peu d’informations sont disponibles sur les circonstances de son arrestation qui se serait produite ce vendredi 28 janvier dans la localité de Habari Moto Moto, à Beni, dans l’est de la République démocratique du Congo. En revanche, il n’est pas inconnu des services de son pays d’origine, le Kenya. 
  
Âgé de 28 ans, cet homme a un parcours particulier pour avoir été prédestiné à un avenir radieux. Inscrit à l’université d’Agriculture et de Technologie Jomo Kenyatta à Nairobi, il n’aurait pas manifesté d’intérêt pour cette prestigieuse institution. Une année après avoir commencé les cours à l’université technique de Mombasa, il plie bagages pour poursuivre ses études à l’école musulmane Abraar. 
  
Son père ne lui refusant rien, l’envoie en Turquie en 2014 poursuivre ses études d’ingénierie informatique à l’Université Kultur à Istanbul. Mais deux ans plus tard, indique le média ougandais Monitor, il se fait expulser de Turquie pour avoir tenté avec l’un de ses compatriotes de rejoindre l’État Islamique en Syrie. Inculpé sur la base de ce soupçon au Kenya, il est relâché plus tard, faute de preuves. 
  
Arrêté une nouvelle fois à l’aéroport international Moi ou de Mombasa, au Kenya, pour possession de matériels de confection d’explosifs, il est libéré sous caution. Salim Muhammad Rashid en profite pour s’éclipser… 
  
Plus tard, on le retrouve au…Mozambique avec les « Shebabs », un groupe local qui a fait allégeance à l’État Islamique et qui a fait parler de lui en mars 2021 lors de l’attaque de la ville de Pama, dans la province de Cabo Delgado. 
  
Alors que les autorités kenyanes craignaient son retour après le déploiement des forces rwandaises au Mozambique pour prêter main forte à l’armée locale dans la lutte contre les djihadistes, le jeune Rashid met les voiles pour cette fois-ci, la République démocratique du Congo. 
  
Sa présence dans les rangs des Forces démocratiques alliées (ADF), la faction locale de la province de l’État Islamique en Afrique australe, est confirmée par une vidéo de décapitation dans laquelle il est aperçu. 
  
Spécialiste de cette organisation terroriste ougandaise qui s’est déplacée dans l’est de la RDC, le journaliste Fiston Mahamba Wa Biondi estime que c’est la preuve de l’existence de liens entre les ADF et les Shebabs du Mozambique. 
  
Son interrogatoire par les services anti-terroristes à Kinshasa comme nous l’apprend Fiston Mahamba Wa Biondi, permettra d’en savoir un peu plus sur le véritable rôle de cet homme dont le profil n’est malheureusement pas un cas isolé au sein de cette organisation. 
  
On se rappelle en 2015 avoir été estomaqué par un message envoyé depuis la ville de Syrte, en Libye par un étudiant sénégalais. Inscrit à la Faculté de Médecine de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Sadio Gassama avait préféré l’État Islamique qui avait à l’époque attiré dans ses rangs des dizaines de jeunes sénégalais dont la plupart étaient étudiants comme lui.

NKN

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

L’info en continue 

Copyright @2022 Sunugal multimedia. Tous droits réservés.