Le rapport sur le système de rémunération des agents de L’Etat sera la base des négociations entre l’Etat et les partenaires sociaux. Mais déjà, ce document, commandité par l’Etat, suscite la suspicion chez certains syndicalistes et acteurs de la société civile.
D’abord parce que l’étude en question a exclu de son champ d’action les corps habillés. Il en est de même des agences d’exécution, des sociétés nationales et du personnel politique (Assemblée, Conseil économique, Hcct…). Une exclusion que les syndicats d’enseignants ne comprennent pas. Abdoulaye Ndoye se pose des questions sur les motivations de l’Etat qui a décidé de soustraire à ce contrôle une part importante de la masse salariale de l’Etat. Pour lui, il y a une nébuleuse et que le départ est déjà faussé,rapporte seneweb.
Ensuite, une fois le rapport produit, l’Etat avait refusé de le mettre à la disposition des syndicats. Pendant plus d’un an, aucun syndicat n’a pu disposer du rapport. ‘’Nous avons dû exiger dans nos revendications que le rapport nous soit transmis pour que l’Etat le fasse’’, rappelle Ndoye.
Aujourd’hui, bien que disposant du rapport, certains acteurs pensent que ce n’est pas le document complet. « Maintenant qu’ils ont fini le toilettage, ils peuvent nous envoyer le rapport », affirme Ndoye. Une idée partagée par Mounirou Ndiaye, selon qui, l’Etat n’a pas intérêt à faire dans la transparence.

senega

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here