jeudi, 6 octobre, 2022
Sunugal multimédia

Questions liées au changement climatique : Les journalistes s’informent davantage…

par Sunugalnews.com

La plupart des journalistes sénégalais spécialisés en environnement, n’ont pas couvert le Sommet sur le climat à Glasgow, la Cop26. Et pour ne pas rater la Cop27 qui se tiendra en Afrique, à Charm El Cheikh (Egypte), des experts en environnement et changement climatique ont capacité les hommes et femmes de médias sur les questions en rapport avec les changements climatiques, pour mieux traiter les sujets liés à cette thématique dans les différentes rédactions.
C’est dans cette perspective que le Syndicat des professionnels de l’information et de la communication (Synpics), en partenariat avec la Fédération internationale des journalistes (Fij) a organisé, les 21 et 22 décembre 2021, un atelier pour faire comprendre certaines notions liées au changement climatique.
Gaz à effet de serre, l’effet de serre, l’adaptation, l’atténuation, sont des termes qui reviennent souvent, lorsqu’on parle de changement climatique et dont les populations ignorent la signification.
L’atténuation du changement climatique, c’est l’ensemble les activités qui consistent à réduire les émissions de gaz à effet de serre ou d’amélioration de la séquestration du carbone. Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) définit l’adaptation comme la démarche d’ajustement au climat actuel ou attendu, ainsi que ses conséquences.
«Les gaz émis en France peuvent avoir des impacts au Sénégal ; la fonte des glaces à des impacts au niveau de nos pays côtiers avec l’élévation du niveau de la mer et on voit quelles sont les conséquences. L’exemple est visible au niveau de la Petite Côte, de Saint-Louis, au niveau de Diogué (en Casamance). On voit quels sont les impacts de l’élévation du niveau de la mer au niveau des populations.  Ce réchauffement représente une menace sérieuse pour le développement socio-économique. Ça plombe le développement socio-économique des pays pauvres et vulnérables comme les nôtres, et ça peut compromettre leurs efforts déployés pour aller vers le développement», a expliqué Aissatou Diouf, experte en changement climatique à Enda et formatrice.
La question «Genre et changement climatique» a été un des modules de la formation de deux jours qui a eu lieu à la maison de la Presse Babacar Touré. Une occasion pour les journalistes de mettre l’accent sur le rôle ou l’apport de la «femme» sur les communications sur le changement climatique. 
Dans le dynamisme de mieux outiller les hommes de médias dans le traitement des sujets qui parlent de l’environnement et du changement climatique, le doyen Moustapha Sène, ancien journaliste au quotidien «Le Soleil», a partagé ses expériences et acquis, en tant qu’ancien responsable de la page Environnement du quotidien national. C’est dans ce sillage qu’il a donné des astuces pour ce qui est du recoupement des informations, du choix des sujets à traiter et de la manière de traiter l’information pour qu’elle soit bénéfique aux populations.
Le secrétaire général du Synpics, Bamba Kassé, lors de son discours de clôture, a salué l’envie des journalistes à apprendre sur les questions liées au changement climatique.
Lui emboitant le pas, le directeur général de la Fij, M. Thomasi,  a renouvelé son soutien aux journalistes sénégalais et au Synpics pour des partenariats en vue de la formation des hommes de médias sur des questions liées au changement climatique et autres questions qui touchent à l’environnement. 

NKN

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire