jeudi, 19 mai, 2022
Sunugal multimédia

« Puiser dans les recettes gazières pour rembourser la dette du TER » (Mamadou Lamine Diallo)

par Sunugalnews.com

« En filigrane, le Président Macky Sall vante ses réalisations financées à coups d’endettement extérieur gagé sur les recettes gazières futures. Outre les sommes détournées lors de la réalisation de ces infrastructures par les prédateurs de BBY, ces investissements ne sont pas bien orientés. Par eux-mêmes, ils ne permettent pas  de rembourser la dette contractée; il faudra l’argent du gaz naturel » selon  Mamadou Lamine Diallo, leader du Mouvement Tekki.

 A l’en croire, « le TER est un hymne à la gloire de la technologie française chanté par BBY et ses affidés. Ils sont heureux de voyager dans ce luxe comme des petits enfants de France, cette France qui contrôle le pouvoir dans son espace africain dit francophone. Le problème, c’est qu’elle y a maintenu une démocrature prédatrice familiale dans les pays pétroliers, Gabon, Congo, Cameroun, Tchad par exemple. Dans ces pays, on vit la malédiction du pétrole ».

Dans cette perspective, note-t-il dans son questionnement hebdomadaire : «   il faut s’assurer que les volumes déclarés produits par l’opérateur BP ou Woodside sont réels. C’est une question fondamentale, pour les pays pauvres, qui demande expertise technique et patriotisme. Le ministère chargé des hydrocarbures a l’obligation de s’associer aux compétences sénégalaises en la matière. Évidemment les contrats de vente de gaz naturel liquéfié devront être rendus disponibles ».

Et d’ajouter : « Notre responsabilité historique est d’empêcher ce type de gouvernance au Sénégal. Voyez-vous, ce sont des institutions fortes qui empêchent la survenue de la malédiction du pétrole. Une constitution basée sur les cultures et les aspirations du peuple et qu’on se doit de respecter, une justice juste et un parlement qui contrôle l’exécutif ».

NKN

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

L’info en continue 

Copyright @2022 Sunugal multimedia. Tous droits réservés.