Il est l’homme au coeur du scandale. Accusé d’avoir tenu des propos racistes à l’encontre de Pierre Achille Webo lors du match entre le Paris Saint-Germain et l’Istanbul BB, le 4e arbitre Sebastian Colțescu s’est visiblement confié à ses proches qu’il était marqué par les accusations de racisme.

« J’essaye juste d’être bon. Je ne lirai aucun site ces jours-ci. Quiconque me connaît sait que je ne suis pas raciste ! J’espère au moins ça », a-t-il déclaré à ses proches, dans des propos relayés par ProSport. Pas sûr toutefois que cela suffise.

En tout cas, Footmercato nous apprend que la Roumanie n’a pas tardé à réagir pour dénoncer les agissements de Sebastian Colțescu.

A commencer par la fédération roumaine de football (FRF). « La Fédération roumaine de football a pris acte de ce qui s’est passé lors du match de Ligue des champions, PSG – Istanbul Bașakșehir, un match interrompu à la 14e minute, suite à un incident dans lequel Sebastian Colțescu, le quatrième officiel du match, était impliqué. Le match ne s’est pas poursuivi et l’UEFA analysera l’incident. La Fédération roumaine de football attend le compte rendu du forum de Nyon pour savoir exactement ce qui s’est passé et agir en conséquence ! La Fédération roumaine de football est fermement opposée à toute action ou déclaration raciste ou xénophobe », a-t-elle posté sur son site officiel.

Colțescu condamné de toutes parts dans son pays

Ensuite, ce fut au tour du ministre des Sports, Ionut Stroe de sortir du silence pour s’excuser au nom du peuple roumain. « Je condamne fermement tout propos qui peut être interprété comme raciste, xénophobe ou discriminatoire. Je présente mes excuses au nom du sport roumain pour cet incident malheureux, qui ne nous représente pas », a-t-il déclaré sur DiGiTv, suivi de Csaba Asztalos, président du CNCD, à savoir le Conseil National pour le combat des discriminations. Et sa déclaration est musclée.

« L’expression est raciste, sans aucune possibilité d’interprétation, et montre que cet arbitre n’est absolument pas préparé aux valeurs et aux règles de la FRF, de l’UEFA et de la FIFA. Les trois entités ont des dispositions très claires contre le racisme et les arbitres ont un rôle clé à jouer dans la sanction de ces gestes. Selon Colțescu, il ne sait pas, en fait, que l’expression « noir » est raciste. Il pouvait identifier le joueur par son numéro, il pouvait dire qu’il était afro-américain. Cela montre son degré de connaissance. C’est une énorme tache sur la Roumanie et l’arbitrage en Roumanie. C’est un incident d’une extrême gravité, un match en direct a été interrompu ! Je ne me souviens pas que quelque chose de ce genre se soit produit à cause d’un arbitre. Pour nous, y compris l’institution que je représente, c’est une énorme tache », a-t-il déclaré, dans des propos relayés par Prosport. Sebastian Colțescu peut craindre le pire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here