Ce mercredi 10 Novembre 2021, la capitale Dakar retient son souffle pour cause le procès en appel de Barthélémy Diaz maire de la commune de Mermoz Sacré dans le cadre de l’affaire Ndiaga Diouf. Une audience précédée par des appels des leaders de la coalition Yewwi Askan Wi à l’endroit de la jeunesse à « sortir manifester partout où de besoin dans la capitale Dakar ».
Des appels qui sont loin d’être minimiser par les autorités gouvernementales au plus haut niveau. Ces dernières semblent prendre les devants pour parer à un éventuel trouble à l’ordre public.
Déjà au tribunal de Dakar où devait se tenir l’audience, toutes les voies qui y mènent sont barricadées avec des barrières des éléments des forces de défenses et de sécurité. Pour y accéder il faut un langage clair et des explications précises pour convaincre les policiers et gendarmes qui filtrent les entrées.
Même constat fait dans les grandes artères de la capitale. Un important dispositif des éléments du groupement mobile d’intervention et de la gendarmerie nationale sont déployés un peu partout dans les différents quartiers de la capitale.
Affaire à suivre!

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here