Le procès en appel des faux médicaments de Touba Bélel s’est tenu ce lundi au tribunal de Grande instance de Thiès. Les peines ont été confirmées pour Amadou Woury Diallo, condamné en première instance à 5 ans de prison. En plus, un mandat d’arrêt international a été lancé contre ce jeune homme d’origine guinéenne, qui a bénéficié d’une grâce présidentielle, le 3 février dernier.

Son acolyte qui avait demandé une réduction de peine de 7 à 4 ans, a également vu sa peine confirmée. 

Avocat de la partie civile, Me Abdoulaye Babou a dit toute sa satisfaction. « Nous sommes satisfaits sur toute la ligne », a-t-il déclaré sur la RFM. 

Pour sa part, Me Khassimou Touré, avocat de la défense, a annoncé qu’il va se pouvoir en cassation.

LERAL

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here