Liverpool a encore été battu (1-3) en championnat à Leicester, ce samedi, lors de la 24e journée. Une défaite qui installe la crise du côté des Reds.

Liverpool est menacé. Après deux défaites de suite en Premier League contre Brighton et Manchester City, le champion en titre n’avait pas d’autre choix que de se relancer sur la pelouse de Leicester. Une mission délicate car les protégés de Brendan Rodgers sont en forme en ce moment. Devant les Reds au classement, ils surfaient sur une vague de confiance au coup d’envoi de ce match. Sans Justin James, qui s’est gravement blessé au genou cette semaine, ils se présentaient avec une défense à quatre et des couloirs animés par Amartey et Ricardo Pereira. Devant, Maddison et Barnes soutenaient Vardy en pointe. Toujours confronté à de nombreuses blessures, Liverpool faisait confiance à la nouvelle recrue Kabak, dont c’était la première en défense centrale, associée à Henderson.

Décidés à casser cette mauvaise série, les joueurs de la Mersey entamaient fort ce match. La défense ne laissait rien passer, tandis que Curtis Jones trouvait facilement des intervalles au milieu. Devant, Sadio Mané bénéficiait de beaucoup de liberté pour décrocher ou prendre la profondeur. Ils confisquaient aussi la possession, empêchant Leicester de sortir de sa moitié de terrain. Les intentions semblaient bonnes mais les occasions manquaient. Autre mauvaise nouvelle, James Milner sortait sur blessure, probablement musculaire, après un quart d’heure de jeu. Il y avait bien ce beau mouvement entre l’entrant Thiago Alcantara, Robertson et Mané pour la reprise à bout portant de Firmino. L’Ecossais était finalement signalé hors-jeu mais Schmeichel réalisait une parade incroyable (27e), digne d’un gardien de handball.

Les Reds menacés

La pause se rapprochait et Liverpool ne parvenait toujours pas à débloquer la situation face à ce bloc bas adverse. Les Foxes commençaient même à s’enhardir et à se projeter avec beaucoup plus d’efficacité devant. Ndidi s’essayait de la tête sur ce coup-franc de Maddison (31e). Le numéro dix s’illustrait, tout comme Barnes. Vardy échappait à la vigilance de la défense une première fois où, même s’il semblait hors-jeu, sa lourde frappe s’écrasait sur la barre (43e), puis une seconde fois où Alisson s’interposait (45e+1). Liverpool a eu chaud et pouvait presque s’estimer heureux de revenir au vestiaire sans encaisser de but, alors que la domination globale de cette première période lui fut plutôt favorable. Le second acte tenait une autre physionomie.

Les débats s’équilibraient et le trio offensif des Reds disparaissait des radars. Pourtant, alors que le champion retombait doucement dans ses travers du moment, Firmino sortait de sa torpeur pour glisser le cuir façon roulette de Zizou pour l’intérieur du pied de Salah (0-1, 67e). Le plus dur était fait mais fallait-il encore tenir. Leicester lui semblait avoir loupé le coche, ne se procurant presque pas de situation. Pourtant c’est une action presque anodine, Barnes s’écroulait à la suite d’un contact avec Thiago Alcantara. La VAR refusait le penalty mais accordait le coup-franc à Maddison qui frappait dans les six mètres. Le ballon passait à travers une forêt de jambes et terminait dans le but (1-1, 80e) malgré la position litigieuse (hors-jeu ?) d’Amartey.

Cruel pour des Reds qui terminaient cette rencontre de la pire des manières. Ce coup de massue reçu derrière la tête n’était que le premier. Touchés, ils coulaient. Sur l’action suivante et à la suite d’un long ballon de Tielemans, Alisson sortait de sa surface mais ne se comprenait pas avec Kabak. Vardy n’en demandait pas tant et profitait de l’offrande pour s’en aller seul marquer dans le but déserté (2-1, 81e). Le cauchemar ne s’arrêtait pas là. Si Alisson se rattrapait en repoussant sur la ligne une frappe de Vardy (84e), il tombait à nouveau face à Barnes, dont le ballon glissé dans le dos de la défense par Ndidi se révélait décisif (3-1, 85e). Terrible fin d’après-midi pour Liverpool qui s’est complètement sabordé durant les dix dernières minutes. Le podium s’éloigne puisque Leicester s’échappe et c’est maintenant Manchester United le rival le plus proche, à 5 points.

Avec Footmercato

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here