Le quotidien Libération révèle, documents à l’appui, que l’Agence nationale des affaires maritimes (Anam), sur demande du ministre de la Pêche, Alioune Ndoye, a délivré, en l’espace de trois jours, des certificats de nationalité à sept bateaux chinois (Fu Yuan Yu) avant de leur accorder des immatriculations sénégalaises.

Le problème des frontières

Selon Libération qui donne l’information dans sa livraison de ce mardi, jusqu’au 10 septembre dernier, ces navires «sénégalisés» étaient encore toujours chinois. Étant donné que le Sénégal et la Chine n’entretiennent aucune relation de coopération portant sur la pêche, ces navires, qui affichent un «numéro chinois» malgré leur sénégalisation, ne devraient, en aucune manière, pêcher dans les eaux sénégalaises.

Sénégal vs Chine

Le journal de préciser que ces bateaux chinois, tous baptisés «Fu Yuan Yu», (chacun de plus de 40 mètres de long, 7 mètres 25 de large et d’une hauteur de 3,80 mètres), exporteraient le poisson sous le label Sénégal.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here