Quatre individus détenant des certificats de domicile douteux et qui se sont présentés spontanément à la mairie de Pikine-Nord pour se faire établir des certificats de résidence, ont été démasqués et arrêtés par la police de Pikine. Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs, faux et usage de faux.

On n’a pas encore fini avec l’établissement des certificats de résidence. A Pikine-Nord quatre individus qui ont tenté, par des méthodes frauduleuses, de se faire établir des certificats de résidence, n’ont pu tromper la vigilance de l’officier d’État-civil qui a très vite alerté la police de Pikine. Tout s’est déroulé très vite lorsque, le jeudi 02 septembre, en début d’après-midi, pensant certainement qu’il y aura un relâchement dans la vérification de l’authenticité des documents présentés, quatre identifiés sous les noms de A. Sène (32 ans), A. Guèye (36 ans), B. Guèye (29 ans) et P. Nd. Kama (32 ans) se sont présentés à l’État-civil de Pikine-Nord. L’air serein, tous les quatre détenaient des certificats de domicile et attendaient tranquillement leur passage devant l’officier d’État-civil. Hélas à l’interrogatoire, lorsque l’officier d’État-civil a voulu connaître leur lieu de résidence, tous les quatre lui ont confié, naïvement, domiciliés hors de la commune de Pikine-Nord. Ils sont ainsi immédiatement interpellés, puis livrés aux éléments de la police de Pikine. Au cours de l’enquête, les quatre individus ont maintenu leur déclaration en confirmant qu’ils sont domiciliés hors de la commune de Pikine-Nord. Des aveux qui ont précipité leur arrestation suivie de leur placement en garde à vue. Afin de déterminer comment ces certificats de domicile ont été délivrés à des non-résidents à Pikine-Nord, les enquêteurs de la police de Pikine ont entendu, tour à tour, les deux délégués des quartier dont les signatures et les cachets figurent sur les certificats de domicile. Devant les enquêteurs, le premier délégué de quartier a reconnu avoir délivré le certificat de domicile à l’un des mis en cause du nom de B. Guèye, en se basant sur la Carte nationale d’identité de ce dernier et sur laquelle est bien mentionné Pikine-Nord comme lieu de résidence. Alors que le second délégué, dont le cachet et la signature figurent sur les trois autres certificats de domicile, a rejeté toute responsabilité en disant que ses écritures ont justes été imitées. Les deux délégués interpellés brièvement ont été relâchés avec l’ordre de se mettre à la disposition de la Justice chaque fois que de besoin. Les quatre individus ont été acheminés au Tribunal de grande instance de Pikine-Guédiawaye où ils devront répondre des délits d’association de malfaiteurs, faux et usage de faux. 


Sunugalnews avec Igfm

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here