jeudi, 6 octobre, 2022
Sunugal multimédia

Papa Malick Ndao, SG du MAER: « L’agriculture a permis au Sénégal d’éviter la récession »

par Sunugalnews.com

La cellule Genre du ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural (MAER), avec l’appui du Projet de valorisation des eaux pour le développement des chaînes de valeur (PROVALE-CV), a formé du 31 janvier au 3 février, des agents dudit Ministère. Ladite formation, destinée aux agents du niveau central et déconcentré, vise à renforcer leurs capacités sur le genre et sur les outils de collecte des données agricoles.

Le Sénégal s’inscrit bien dans une dynamique volontariste d’amélioration des conditions de vie de ses travailleurs. Pour matérialiser cette volonté, la cellule Genre du ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural (MAER), avec l’appui du Projet de valorisation des eaux pour le développement des chaînes de valeur (PROVALE-CV), a formé du 31 janvier au 3 février, des agents dudit Ministère. 

Le Secrétaire général du Ministère de l’Agriculture, Pape Malick Ndao, révèle que l’initiative répond à l’engagement du Sénégal dans un processus d’institutionnalisation du Genre depuis quelques années. Ce processus intègre un programme de renforcement des capacités qui comprend plusieurs étapes, dont la mise en place de la cellule Genre, l’élaboration d’un document d’audit Genre et d’un plan d’institutionnalisation du Genre.

Ainsi, le MAER a mis en place sa cellule Genre depuis 2016 et validé son rapport d’audit Genre en 2020. C’est ainsi qu’il considère que le développement économique et social ne peut être réalisé sans la prise en compte des conditions de vie des hommes et des femmes. « Malgré le rôle important des femmes dans les chaînes de valeur agricole, de nombreuses disparités persistent entre hommes et femmes dans l’accès aux ressources productives », a expliqué le secrétaire général du MAER, Papa Malick Ndao. 

Présidant la cérémonie de clôture de cette formation, il précise que la disponibilité des données constitue un « aspect fondamental » pour mettre en exergue ces disparités. Cette disponibilité des données peut aussi, aider à l’élaboration des politiques, stratégies, projets-programmes et leur suivi-évaluation.Dans le contexte de la Covid-19, retient-il, c’est l’agriculture qui a permis au Sénégal de ne pas connaître la récession. « C’est grâce à l’agriculture que nous avons ces résultats positifs. Et, le président de la République a très bien expliqué dans le Plan d’actions prioritaires ajusté et accéléré (PAP2A), que l’agriculture constitue le moteur de la croissance économique », conclut-il. 

NKN

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire