Fatou Thioune, jeune ingénieure dans l’agroalimentaire est menacée d’expulsion par la préfecture du Gard. Diplomée de Supagro Montpellier, elle était en CDI lorsqu’elle a reçu une obligation de quitter le territoire français. Son parcours est exemplaire : Fatou est arrivée en France en 2012, à l’âge de 20 ans. Elle a d’abord fait un BTS agricole, qu’elle a obtenu avec la mention bien, étant major de sa promotion durant les deux années de formation. C’est ensuite qu’elle a intégré l’école d’ingénieur Montpellier Supagro, d’où elle est sortie diplômée ingénieure des industries agroalimentaires. Depuis quatre ans maintenant, elle travaille dans des entreprises agroalimentaires françaises. La dernière en date est une société de production de volailles gardoise. Une ascension qui s’arrête subitement puisqu’elle est contrainte de quitter le territoire français. Fatou Thioune a actualisé sa situation, mais la préfecture refuse de revenir sur sa décision. « J’ai fait une demande de renouvellement de carte de séjour et j’ai eu un récépissé valable jusqu’en octobre 2020. Mais mi-septembre, j’ai reçu une Obligation de Quitter le Territoire Français, alors que j’ai un emploi en CDI depuis 2020. Je ne comprends pas pourquoi…J’ai tout les papiers nécessaires », a-t-elle confié. L’entreprise où elle a un contrat en CDI l’a donc mise à pied pour éviter d’être sanctionnée. Un coup dur pour cette femme de 29 ans qui était à la tête d’une équipe de 80 salariés. Ce mardi 9 février 2021, les soutiens de Fatou se sont rassemblés devant la Prefecture du Gard. Parmi eux, l’avocat de la jeune sénégalaise. Il a déposé un recours devant le tribunal administratif qui a suspendu provisoirement l’obligation de quitter le territoire. Avec France 3

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here