Il a fallu attendre le match 6 de la finale pour assister au sacre des Lakers, après leur victoire contre Miami.

Les Los Angeles Lakers sont devenus champions NBA pour la 17e fois de l’histoire de la franchise, dimanche soir à Orlando, égalant les Boston Celtics au sommet des classements. Ils ont assuré ce titre avec la manière, corrigeant le Miami Heat (106-93) lors du match 6 et remportant la série quatre victoires à deux. Tout était joué avant même la mi-temps que les Lakers ont atteinte avec 28 points d’avance (64-36), le deuxième plus gros écart à la pause de toute l’histoire de la NBA dans un match de finale.

Sans réel enjeu, l’écart ne descendant sous les 20 points que dans les deux dernières minutes, la deuxième période a surtout permis à LeBron James d’enregistrer le onzième triple-double de sa carrière en finale NBA (un record devant Magic Johnson, 8) avec 28 points, 14 rebonds et 10 passes décisives.

Quelques minutes après la sirène finale, il a été élu MVP de la finale, devenant le tout premier joueur à remporter ce trophée avec trois équipes différentes (Miami en 2012 et 2013, Cleveland en 2016). La saison NBA 2019-2020, interrompue par la pandémie de coronavirus puis terminée dans une bulle à DisneyWorld, également marquée par la mort de Kobe Bryant (le 26 janvier), avant que sa franchise ne triomphe pour la première fois depuis 2010, est assurée de rester gravée dans les mémoires à plus d’un titre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here