Il faut impérativement un organe indépendant du politique pour organiser les élections selon Mamadou Lamine Diallo du Mouvement Tekki. Pour lui, il faut résoudre cette problématique qui fait toujours l’objet de débat pour asseoir définitivement la stabilité institutionnelle du pays qui va devenir pétrolier.
A l’en croire, au moment où la classe politique est plongée dans la confection des listes à déposer au plus tard le mercredi 3 novembre à minuit, il est bon de revenir sur l’organisation des élections dans quelques années. Et  d’ajouter : « le ministre de l’Intérieur Félix Antoine Diome (F.A.D) est un APR caché. Je lui ai posé plusieurs fois la question de son appartenance à l’APR, à l’Assemblée nationale. Il refuse toujours de répondre. Qui ne dit mot consent. L’administration des élections n’est pas au fond en cause. Je ne doute pas du patriotisme des hauts fonctionnaires. Tel n’est pas le cas des prédateurs de BBY ».
Par ailleurs, le  Président du mouvement Tekki affirme que « l’opposition a toujours demandé qu’une personnalité neutre organise les élections et les Assises nationales ont préconisé une autorité indépendante. Maître Wade avait évoqué, après le sabotage des élections législatives de 2017 par BBY, le modèle en vigueur au Canada ».

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here