Installée lundi dernier, la Commission ad hoc relative à l’affaire Issa Kaou Ndioum s’est réunie ce jeudi 4 novembre. Les parlementaires maliens se sont penchés sur le dossier de leur collègue, en prison depuis le 28 octobre dernier pour atteinte au crédit de l’État et ont demandé à leurs pairs convoqués en plénière, de prendre une résolution en faveur de la suspension de sa détention. Selon les médias locaux, leur requête a été suivie par la majorité des membres du CNT.

Cette position du CNT risque de surprendre eu égard à la proximité de son président avec le Chef de l’État. Le Colonel Malick Diaw puisqu’il s’agit de lui fait partie des militaires qui ont pris le pouvoir en août 2020 avant d’installer le Comité national du Salut public (CNSP) avec  le Colonel Assimi Goita, actuel président de la Transition. En marquant son opposition à l’emprisonnement de l’un de ses membres protégés par une immunité parlementaire, le CNT rappelle l’exécutif à l’ordre.

À coup sûr, l’avocat d’Issa Kaou Ndjim saisira cette perche pour introduire à nouveau une demande de mise en liberté provisoire. Me Kassoum Tapo avait vu sa première demande rejetée par le tribunal qui, au terme de l’audience de vendredi dernier, avait décidé de maintenir le parlementaire en prison en attendant le verdict prévu le 3 décembre.

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here