Face à la pression occidentale contre la tenue de la Can-2022 à laquelle fait face le Cameroun, le président Macky Sall a une position tranchée. 
Interpellé par Mamoudou Ibra Kane qui compare les décisions de Glasgow à ce lobbying occidental pour l’annulation du tournoi continental de football, le chef de l’Etat lance, sans ambages : «Si c’était moi qui devais l’organiser, je l’aurais tenue.» 
Une position ferme qui vient appuyer celle du dirigeant du football africain Patrice Motsepe et du nouveau président de la Fédération camerounaise de football, Samuel Eto’o. 

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here