Le Burkina Faso et le Niger unissent leurs forces dans la lutte contre le terrorisme. Les deux pays ont mené une opération conjointe à leurs frontières, du 25 novembre au 9 décembre derniers. Dénommée «Taanli 2», cette initiative est la deuxième du genre, après «Taanli 1» qui s’est déroulée en juin 2021.
La deuxième phase de cette opération a permis, selon un communiqué parvenu à Seneweb, de «neutraliser une centaine de terroristes». Par la même occasion, le communiqué fait état d’une «vingtaine d’individus appréhendés».
Du côté de la force conjointe, un engin explosif «improvisé» aurait causé quatre morts côté burkinabé et 13 blessés dans les rangs des deux pays au cours du passage d’une unité effectuant une mission de reconnaissance offensive  dans la province de Komandjari (est du Burkina Faso).
L’opération «Taanli 2» aura permis le démantèlement de deux bases terroristes dans les zones de Yeritagui (est du Burkina Faso) et de Kokoloukou (Niger). Le bilan matériel évoque la saisie d’armement (fusils d’assauts AK47 et fusils mitrailleurs), de plusieurs «caissettes de munitions et des chargeurs», et des dizaines de fûts de carburant.
Par ailleurs, le communiqué affirme qu’«une quinzaine d’engins explosifs improvisés» ont été découverts et détruits.
Selon les autorités, les objectifs de cette opération sont de «mettre hors d’état de nuire les terroristes», dans le but de rassurer les populations dans la bande frontalière.

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here