Nombreux sont les journalistes qui figurent sur les listes des élections locales prévues au mois de janvier 2022. Ce qui n’est pas du goût du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) et du Comité d’observation des règles d’éthique et de déontologie (Cored), informe «Walf Quotidien».
Ainsi, le Cnra rappelle aux journalistes leur sens des responsabilités. «Tous les journalistes, animateurs, chroniqueurs qui sont candidats aux postes de maire, de président de conseil départemental ou de conseiller municipal, seront obligés de laisser tomber leur profession de journaliste et être des politiciens purs durant toute la campagne», a fait savoir Babacar Diagne, le président du Cnra. 
Et d’avertir : «Tous les médias qui vont passer outre cette directive seront sanctionnés.»
Un avertissement en phase avec le Cored. A en croire son président Mamadou Thior, «quand on est un bon journaliste, on n’a pas besoin de se faire rappeler à l’ordre par le Cnra. Parce qu’on doit savoir que si on est candidat quelque part dans la commune, le département ou la ville, on ne peut se prévaloir de sa position de journaliste jusqu’après ces élections. Ils doivent savoir raison garder». 
Et d’ajouter : «Rien n’interdit de faire de la politique carrément. On ne peut pas avoir un pied dedans et un pied dehors. En tant que journalistes et techniciens de l’information, nous devons être à équidistance des chapelles politiques. Il est malencontreux de battre campagne le matin et de venir travailler le soir ou vice-versa. Ça n’a aucun sens. Le bon sens même l’interdit», se désole-t-il.

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here