Le journaliste Adama Gaye n’est pas encore libre. En effet, selon ses avocats, contactés par eMedia, « le doyen des juges d’instruction est favorable à accéder à leur demande de mise en liberté provisoire. Mais, c’est le procureur de la République qui retarderait les choses. Ce dernier a reçu le dossier introduit par la défense et doit donner son avis dans les 48 heures avant de le retourner au Doyen des juges ». Les conseils du journaliste-consultant, ont introduit une autre demande de mise en liberté provisoire ce mardi. Mais en attendant, le mis en cause pour offense au Chef de l’Etat et atteinte à la sûreté intérieure reste suspendu à la décision du procureur. Car même si le doyen des juges accorde la liberté provisoire, l’appel du procureur entraînerait la non libération d’Adama Gaye.

seneweb

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here