A l’Assemblée nationale, la plénière sur la levée de l’immunité parlementaire de Ousmane Sonko a débuté. La séance est actuellement très houleuse.

Bounama Sall, rapporteur de ladite commisison, en lisant son document, a indiqué que durant la première sénace, certains députés, membres de l’oppositon, ont estimé que pour pouvoir discuter d’une chose aussi sérieuse que la levée de l’immunité parlementaire d’un collègue, ils doivent disposer de toutes les informations nécessaires, alors que ceux-ci n’ont pas été mis à leur  disposition.

Des députés de l’opposition ont  aussi noté que dans les documents portés à leur connaissance, seule la version de Adji Sarr y figure et cette  situation ne garantit pas l’équilibre dans le traitement de l’affaire. Ils ont suggéré qu’il ne fallait pas prendre de décision sur cette base. Ces députés ont aussi demandé à ce que Sonko soit de nouveau convoqué, renseigne ledit rapport.

De leur côté, renseigne le document lu par Bounama Sall, des députés membres de de la majorité ont déploré le fait que leurs collègues membres de l’opposition se soient adressés à la presse pour divulguer certains éléments du dossier. Le président de la commission avait déclaré, pour sa part, que la commission ne saurait «s’ériger en juge d’instruction  ni en un tribunal chargé de juger.» Il a aussi évoqué la nécessité de préserver la confidentialité «et le secret des travaux»  

Le ton est monté d’un cran au terme de la lecture du rapport au point que le président de l’Assemblée nationale a calmé les ardeurs. Certains députés memebres de l’opposition ont voulu prendre la parole, mais leurs camarades de la majorité s’y sont opposés. Moustapha Niasse a finalement donné la parole à Moustapha Guirassy. Ce dernier a déploré le fonctionnement de la commission ad hoc, a craché au terme de son discours: «C’est ignoble ce parlement est couché le parlement doit être debout.»

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here