Les réunions électorales du président américain Donald Trump ont entraîné plus de 30.000 nouvelles infections par des coronavirus et quelque 700 décès supplémentaires, indique samedi soir l’université de Stanford.

L’université a passé en revue quelque 18 rassemblements tenus entre juin et septembre. Selon les chercheurs, les communautés locales ont payé « un lourd tribut » pour ces réunions.

Ces derniers ont constaté que les lieux où les réunions avaient lieu comptaient souvent plus d’infections au Sars-CoV-2 dans les semaines suivantes que les autres municipalités de la région. Plus tard, lorsque davantage de partisans ont commencé à porter des masques buccaux, la situation se serait améliorée.

Dans le camp de l’adversaire démocrate, Joe Biden, les rencontres sont considérées comme des « événements de super-dispersion ». Joe Biden opte pour des réunions de campagne à plus petite échelle, dans le respect de la distance sociale et de l’utilisation de masques buccaux.

7sur7.be

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here