L’accord qui a prévalu entre l’Etat du Sénégal et l’Institution Sainte Jeanne d’Arc relativement à l’exclusion d’élèves voilées de confession musulmane a été peaufiné sans les parents d’élèves. C’est ce jeudi que ces « exclues » vont reprendre les cours mais avec à la clef le port du voile non musulman conformément à l’article 5 du règlement intérieur de l’établissement.
L’accord qui a été signé entre l’Etat du Sénégal et l’Institution Sainte Jeanne d’Arc va se matérialiser ce jeudi. Les élèves jadis exclues de l’établissement vont rejoindre les classes mais sans le port du voile de confession musulmane. Le ministère de l’Education national aurait accepté ce principe sans l’aval des parents d’élèves qui n’ont pas été associés aux négociations. Des parents d’élèves et le collectif « And samm jikko yi » ne sont pas prêts à accepter le principe du port du voile de confession chrétienne par les élèves musulmans. Et pourtant, c’est ce qui risque de se passer car les autorités de l’établissement Sainte Jeanne d’Arc ne comptent guère lâcher du lest en ce qui concerne le bannissement du port du voile musulman. En effet si le préfet de Dakar avait tapé du poing sur la table menaçant ainsi de fermer l’établissement si toutefois les autorités de l’ISJA ne revenaient pas sur l’exclusion des élèves voilées, il n’en demeure pas moins vrai que le problème du voile n’a pas du tout été réglé. Au contraire, le problème a empiré puisque les élèves exclues vont réintégrer les classes mais avec à la clef un voile chrétien. Ce qui est inacceptable dans un pays laïc comme le Sénégal.

s7

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here