Le chef du groupement des forces spéciales, Mamady Doumbouya, a affirmé dimanche, dans une interview exclusive accordée à France 24, que ses hommes détenaient le président de la Guinée Alpha Condé. « Le président est avec nous. Il est dans un lieu sûr. Il a déjà vu un médecin », a-t-il déclaré. « On tient tout Conakry et on est avec toutes les forces de défense et de sécurité pour enfin mettre fin au mal guinéen », a-t-il poursuivi. 

Des officiers des forces spéciales guinéennes ont déclaré, dimanche 5 septembre, avoir capturé le président Alpha Condé, pris le contrôle de Conakry et « dissous » les institutions, lors d’un coup d’État qui pourrait sonner la retraite d’un vétéran de la politique africaine.Dans une interview exclusive accordée à France 24, dimanche, le chef du groupement des forces spéciales, Mamady Doumbouya, a déclaré que ses hommes détenaient le président guinéen Alpha Condé. « Le président est avec nous. Il est dans un lieu sûr. Il a déjà vu un médecin », a-t-il affirmé. « On tient tout Conakry et on est avec toutes les forces de défense et de sécurité pour enfin mettre fin au mal guinéen », a-t-il poursuivi. Les putschistes ont aussi annoncé l’instauration d’un couvre-feu dans tout le pays « jusqu’à nouvel ordre » ainsi que le remplacement des gouverneurs et préfets par des militaires dans les régions. En outre, ils ont appelé « les fonctionnaires à reprendre le travail dès ce lundi » et convoqué les ministres sortants et les présidents des institutions à une réunion lundi à 11 h (locales et GMT), sous peine d’être considérés comme en « rébellion contre le CNRD [Comité national du rassemblement et du développement] ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here