Le calvaire des retraités de Podor : Des fins de mois hypothéquées par les bons de caisse

A Podor, la situation des retraités qui perçoivent leurs pensions au trésor public, n’est pas des meilleurs. En effet, leur porte-parole du jour, A.D. très en colère, s’indigne de la façon dont leurs pensions sont traitées. Car, il arrive qu’ils restent plusieurs jours sans entrer dans leurs fonds alors que leurs pairs d’autres localités perçoivent leur dû à temps, si l’on en croit ses propos.

Le plus  cocasse est que « nous sommes payés sur la base de bons de caisse qui nous viennent de Saint-Louis et il arrive qu’on les perde car on les met dans des véhicules de transport sans aucune garantie qu’ils arriveront à destination », dira M.B.  » Pendant les grandes fêtes comme la tabaski, Achoura comme c’est le cas de cette année, nous percevons toujours avec des difficultés énormes. C’est hier lundi que nous avons perçu alors que nous avions des dépenses. Pourtant nos bons de caisses sont là depuis mercredi », tonne M.B.
Des retraités pointent du doigt le caissier du trésor qu’ils accusent de favoriser certains. Des accusations et plaintes balayées d’un revers de la main par A.G., caissier du trésor, qui soutient qu’il y a un manque d’organisation des retraités car ils peuvent choisir parmi eux quelqu’un qui va, chaque mois, enlever les bons de caisse à Saint-Louis pour éviter de les perdre. 
Pour ce qui est du favoritisme dont parlent certains, il est formel »: ils sont tous traités de la même façon », dira l’agent, manifestement surpris.
En attendant de trouver une solution, les retraités vivent le calvaire des fins des fins de mois hypothéquées par des bons de caisses qui peuvent disparaitre sans jamais être retrouvées.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here