Depuis lundi 05 octobre 2020, Confidentiel Afrique avait pris une longueur d’avance sur la libération de Soumaila CISSE et de l’humanitaire française Sophie Petrolin. Des révélations exclusives en notre possession sur la base de sources fiables au cœur des négociations. Au prix d’une crédibilité mise en jeu.

La libération de la figure de proue de l’opposition malienne Soumaila CISSE et de l’humanitaire française Sophie Petrolin avait été annoncée en exclusivité par Confidentiel Afrique. Depuis lundi 05 octobre, nos informations bien sourcées de l’intérieur de la machine des négociations, étaient d’une crédibilité absolue. Confidentiel Afrique avait pris des risques en livrant cette information de grande envergure sur le sort de l’intégrité physique des deux otages des groupes djihadistes. Mais, on ne doutait pas d’un seul cheveu de cette information exclusive sur la libération de l’opposant malien Soumaila CISSE et de Sophie Petrolin. Depuis lundi dernier, ils avaient été libérés et placés en lieu sûr à Tessalit. Le plan du transfert, comme nous l’avons révélé le mardi 06 octobre, était d’attendre l’arrivée de l’ensemble des otages libérés et remis aux chefs d’organisations dont la tête de pont est Iyag Ag Ghali, lequel a mené les opérations d’évacuation et de mise en sécurité des otages de bout en bout, avant de passer à l’opération de transfert de Tessalit vers Gao de Soumaila CISSE et de Sophie Petrolin. Ils devaient dans le plan initial passer la nuit à Gao le mardi 06 octobre. Avant d’être acheminés sur Bamako. Selon des informations exclusives obtenues par Confidentiel Afrique, les nouvelles autorités maliennes au pouvoir, ont tenu à superviser les opérations, en prenant la décision de faire transporter Soumaila CISSE et de Sophie Petrolin via un hélicoptère de l’armée malienne. Alors que selon nos informations, l’humanitaire française et l’opposant malien Soumaila CISSE devaient voyager à bord d’un hélicoptère de la force Barkhane de Tessalit à Bamako en passant par Gao. L’armée malienne s’y est opposée et a déroulé son plan de transfert. Selon des sources autorisées parvenues à Confidentiel Afrique, il s’agit de 180 otages libérés contrairement à des informations faisant état de 200 otages. La rançon versée en contrepartie de la libération de Soumaila CISSE et de Sophie Petrolin aux dernières nouvelles est estimée à près de 15 millions d’euros. Plusieurs rotations de valises contenant du cash flow, ont transité d’une zone à une autre, dans le no man’s land nordique malien, nous a glissé une source autorisée. Selon nos informations, les autorités militaires maliennes ont voulu tenir les cartes en main pour une réussite totale de l’opération de cette libération, qui pouvait échouer, au moindre faux pas. Confidentiel Afrique promet dans ces prochaines éditions de revenir sur tous les détails insoupçonnés de cette libération dévoilée en exclusivité depuis lundi dernier.

Confidentiel Afrique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here