Sunugalnews:La question de la lutte contre les inondations au Sénégal est le sujet le plus en vue dans les quotidiens dakarois parvenus ce jeudi à l’APS. Concernant la gestion de ce phénomène, L’Observateur considère Macky Sall comme « un président sous pression ». Selon le journal, les dernières inondations à Dakar et dans d’autres localités du pays ont mis à nu « le gap entre les investissements tant chantés, les ouvrages célébrés et leurs effets à long terme ». 
Le journal parle d’une « situation catastrophique qui déteint sur l’image d’un chef d’Etat qui se+serait tiré une balle dans le pied + (…) et fait penser à de futurs représailles électorales contre le Président Sall et ses alliés déjà inscrits dans la dynamique des prochaines élections ».
Mais la plupart de journaux n’ont d’yeux que pour la sortie, mercredi, du leader de PASTEF-Les patriotes, Ousmane Sonko, contre la gestion des inondations par le régime en place. WalfQuotidien souligne que M. Sonko, qui a bouclé une tournée dans la banlieue dakaroise, a « fait des révélations sur la manne financière de 750 milliards du plan décennal de lutte contre les inondations ». D’après le quotidien du Groupe Walfadjri, « chiffres à l’appui, il signale que sur 765 seuls 48 milliards ont été mobilisés et débloqués ». A en croire Vox Populi, Ousmane Sonko s’est montré critique sur la déclaration faite par le président de la République sur les inondations. Il affirme qu’ »il a voulu se réfugier derrière le changement climatique ». Le Quotidien met en exergue, à travers sa manchette, « les exigences de Sonko et du PDS » et écrit que le chef de file des Patriotes réclame « l’audit » du plan décennal de lutte contre les inondations non sans disqualifieR l’Assemblée nationale sur l’ouverture d’une enquête.
Le journal relève que selon le Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition), « les inondations constatées après les pluies du week-end dernier sont un échec pour le régime ».

L’ancien parti au pouvoir demande « un audit technique et financier de la gestion des différents projets et programmes de lutte contre les inondations », rapporte le journal. L’Info se fait lui aussi l’écho de la position de PASTEF et du PDS, qui réclament tous « un audit technique et financier » de la gestion des inondations.

« L’opposition noie le pouvoir », titre L’As au sujet des critiques des partis politiques sur la gestion des inondations par le pouvoir. A ce sujet, le journal note que « le PDS demande à ses députés de convoquer les ministres concernés ». A son tour, Tribune relève que « les inondations réchauffent le climat politique ». Le journal écrit notamment que « les concertations politiques du dialogue national qui ont repris depuis la mi-août, risquent d’être perturbées par les effets résultant des inondations qui viennent installer un climat de suspicion entre l’opposition et le camp du pouvoir ».

Le Soleil, qui publie le communiqué du conseil des ministres, indique que le chef de l’Etat, Macky Sall, a profité de la réunion hebdomadaire du gouvernement pour demander « la réhabilitation du collecteur de Hann-Fann » et la « préservation systématique de la fonctionnalité des ouvrages d’assainissement ». Il a aussi demandé au ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, d’ »intensifier les opérations de pompage des eaux ». En politique, Sud Quotidien signale, à propos de la question du report des législatives de 2022, la constitution d’ »un bloc contre la majorité ». Il explique qu’ »opposition, non alignés et société civile [sont] pour la tenue des élections à date échue ».

Le Soleil révèle, quant à lui, qu’il y a un « consensus sur le principe » d’une rationalisation du calendrier républicain, mais « sous réserve de l’appliquer après 2024 ».

ASG/BK

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here