On choisit ses amis, mais pas sa famille et encore moins son nom de famille. L’administration française est réputée pour être un véritable casse-tête et certains se découragent à cause de toute la paperasse à remplir. Cependant, un texte va être proposé afin de faciliter la démarche des Français qui désirent modifier une partie de leur état civil. 

Selon les informations de France Inter, les députés de la majorité, qui sont soutenus par le gouvernement, comptent déposer une proposition de loi pour permettre à une personne majeure de prendre le nom de famille de sa mère si elle le désire.

Lors d’une interview accordée au magazine ELLE, Eric Dupond-Moretti a apporté quelques précisions concernant cette proposition de loi. « Pour les majeurs, une fois dans sa vie, passé 18 ans, nous allons donner la liberté à chaque Français de pouvoir choisir son nom de famille pour garder celui de sa mère uniquement, celui de son père, ou les deux, dans le sens que l’on souhaitera », a déclaré le ministre de la Justice. Il a également tenu à justifier cette décision prise par l’ensemble des députés. « Un nom de famille est une identité, une intimité, une histoire, une mémoire et pour une très grande majorité d’entre nous, on est heureux et fier de porter ce nom », a-t-il démarré avant de poursuivre, en rappelant : « Mais, il y a des gens pour qui cela est plus compliqué, cela peut être un problème. »

Éviter « des situations humiliantes »

Pour le garde des Sceaux, cela pourrait éviter des situations «humiliantes» pour certains enfants et mères célibataires. En tout cas, il a assuré que cette nouvelle démarche, pour changer son nom de famille, sera simplifiée. « Il suffira désormais d’une déclaration Cerfa à l’état civil », a-t-il précisé afin d’éviter « une procédure longue et humiliante ».

Au cours de son interview, Éric Dupond-Moretti a également évoqué le cas des mineurs. « Il faudra la validation des deux parents et en l’absence de cette entente, il y aura recours au juge. Par ailleurs, si le mineur a plus de treize ans, il faudra également lui demander son accord », a-t-il annoncé. Une nouvelle démarche qui pourrait faciliter la vie de milliers de Français, mais il faudra patienter jusqu’en janvier pour savoir si ce texte sera validé par l’Assemblée, nous renseigne le magazine « Aufeminin ».

Chaque année, environ 2 000 Français désirent changer de nom de famille et cette démarche devrait être très prochainement simplifiée.

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here