Les élections locales doivent être reportées pour qu’elles soient bien organisées. C’est la recommandation de Babacar Fall du Gradec. Il était l’invité de Rfm matin. Nous vous proposons quelques extraits .

«Il va être très difficile de tenir les élections à la date projetée c’est-à-dire le 28 mars 2021 en raison des contraintes techniques qui se posent. Aujourd’hui, le dialogue avait été suspendu. Il va redémarrer la semaine prochaine, et il y a eu des points d’accord qui avaient été scellés. Parmi ces points, il y a l’audit du fichier électoral et l’évaluation du processus. Et c’est du boulot.

Pour le faire il faut lancer les appels d’offres, recruter les cabinets qui doivent faire ce travail. Or, ce travail peut prendre du temps. Au minimum trois mois. Après, il faudra déposer les conclusions, voir sur la base des discussions, voir les accords sur le mode d’élection des maires sur la question de la caution, du parrainage, voir les impacts sur le code électoral les traduire en loi. Donc cela pose des problèmes de délai.

Si maintenant on s’en tient à la date du 28 mars, cela veut dire que la date du dépôt devra se faire en début janvier. Et déjà, cela va poser des problèmes. Car, après les deux opérations, c’est-à-dire l’audit du fichier et l’évaluation du processus électoral, il faudra ouvrir les listes électorales pour les modifications etc.

Donc au regard de toutes ces contraintes techniques, moi j’ai des appréhensions sur la tenue de l’élection à la date du 28 mars. Il faut que les acteurs discutent. Si les gens veulent coute que coute aller à l’élection le 28 mars il n’y a pas de problème. Mais il ne faut pas venir demain dire que les élections sont mal organisées.

Une élection c’est quelque chose de sérieux. Il faut pouvoir l’organiser dans des conditions de sérénité pour que les élections soient fiables»

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here