Alors qu’est célébrée ce 9 mars, la Journée mondiale des insuffisants rénaux, le président de l’association des malades au Sénégal a révélé les dysfonctionnements dans la prise en charge des malades.
Amidou Diallo qui s’est exprimé sur la RFM, a indiqué que les établissements publics qui prennent en charge les malades sont insuffisants pour les 800 000 malades qui existent dans le pays. Il ajoute que « 4000 malades sont aujourd’hui en attente de traitement et risquent de mourir si rien n’est fait. D’ailleurs, souligne-t-il, il y a deux morts par jour de malades souffrant d’insuffisance rénale au Sénégal ».

Le président de l’association des malades précise que l’insuffisance des structures d’accueil poussent les malades à se rabattre vers les structures privées. « Problème, souligne Amidou Diallo, ces soins sont tarifés à 65 000 francs par traitement. Avec 12 traitements dans le mois, les frais montent vite à presque un million de francs ».

Des révélations inquiétantes, alors que le gouvernement du Sénégal a annoncé la gratuité des dialyses pour les insuffisants rénaux au Sénégal depuis quelques années.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here