Alors que de nouveaux rassemblements sont prévus ce vendredi à Hong Kong, la police a procédé hier à plusieurs arrestations et à la saisie d’armes et d’explosifs dans un bâtiment industriel dans le nord de l’île. Parmi les personnes interpellées figure le fondateur d’un parti indépendantiste hongkongais interdit.

La police a annoncé avoir arrêté jeudi 1er août dans la soirée 7 hommes et une femme. Si le communiqué ne donne aucune précision sur l’identité des suspects, une source policière a indiqué que Andy Chan, un militant indépendantiste faisait partie des huit personnes interpellées.

Un parti interdit depuis 2018

Andy Chan est le fondateur du Parti national de Hong Kong, une minuscule formation indépendantiste, interdite par les autorités en septembre 2018, pour des raisons de sécurité nationale. C’était la première fois depuis la rétrocession de Hong Kong en 1997, qu’un parti politique était ainsi dissous.

Au cours de l’opération dans un district au nord de la mégapole, la police a saisi des armes et des explosifs. Une deuxième perquisition dans un appartement plus à l’ouest a permis de mettre la main sur 30 grenades fumigènes. Ces opérations interviennent dans un contexte très tendu.

Plusieurs mobilisations sont encore prévues ce vendredi et ce week-end. Et malgré les appels des autorités à la neutralité, des milliers de fonctionnaires comptent se joindre aujourd’hui au mouvement de contestation. Une première, avant de grands rassemblements prévus ce week-end dans plusieurs quartiers de l’île.

rfi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here